> Tech > iSERIES NAVIGATOR Meilleur support de Locked Objects dans iSeries Navigator

iSERIES NAVIGATOR Meilleur support de Locked Objects dans iSeries Navigator

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

 En V5R2, le support des objets verrouillés dans iSeries Navigator a été amélioré ainsi :

  • Outre les objets i5/OS, sont maintenant pris en charge les objets système, les verrous d’emplacement d’espace et les espaces de verrouillage.
  • iSERIES NAVIGATOR Meilleur support de Locked Objects dans iSeries Navigator

    « >
    Outre le support de job, les objets verrouillés peuvent désormais s’appliquer aux threads, aux transactions et aux espaces de verrouillage.

  • Pour un objet verrouillé donné, on peut maintenant identifier le programme ou la procédure qui a émis une demande de verrouillage.
  • Les lock holders vous permettent désormais de travailler avec les jobs et les espaces de verrouillage qui ont un verrou sur l’objet.
  • Pour les fichiers base de données, de nouvelles actions de menu permettent à un utilisateur de travailler avec des membres verrouillés et des lignes verrouillées.

Pour obtenir le support Locked Objects dans iSeries Navigator, sélectionnez le dossier Work Management, puis cliquez sur Active Jobs ou Server Jobs. Faites un clic droit sur un job, sélectionnez Details, et choisissez Locked Objects. La liste Locked Objects par défaut ne contient pas de verrouillages d’objets système internes ou de verrouillages d’emplacements d’espace (un verrou d’emplacement d’espace place un verrou logique sur tout octet de stockage).

Pour les inclure dans votre liste, dans le menu View, sélectionnez Customize this View|Include (figure 6). En sélectionnant ces options, vous inclurez

  • emplacements d’objets d’espace i54/OS
  • objets système internes
  • emplacements d’espace d’objets système internes
  • lock spaces – un espace de verrouillage a été introduit en V5R2 pour contenir des verrous afin qu’il soit plus facile de traiter une transaction lorsqu’elle est manipulée dans un thread/job puis dans un autre thread/job
  • entités inconnues (des entités auxquelles il est impossible d’accéder à un degré suffisant pour identifier ce qu’elles sont vraiment) Vous pouvez aussi filtrer le type d’état de verrouillage (all ou waiting) qui vous intéresse.

Vous pouvez obtenir des colonnes supplémentaires en sélectionnant le menu View, puis en choisissant Customize this View|Columns (figure 7). Vous pouvez aussi accéder au support d’objets verrouillés à partir d’un thread spécifique. Sélectionnez Work Management|Active Jobs, puis faites un clic droit sur un job spécifique et choisissez Details| Threads.

Dans la liste Threads, faites un clic droit sur un thread, sélectionnez Details puis choisissez Locked Objects. Vous pouvez trouver un support de transaction sous le conteneur Database, qui contient le même support d’objets verrouillés amélioré. Pour identifier le programme ou la procédure qui a émis une demande de verrouillage, faites un clic droit sur un objet verrouillé et sélectionnez Properties. Comme le montre la figure 8, l’onglet Details contient des informations intéressantes.

Avec la fonction lock holders, un utilisateur peut voir qui a actuellement un verrou ou qui est en attente de verrou pour un objet. Faites un clic droit sur un objet verrouillé, puis sélectionnez Lock Holders. Beaucoup des mêmes actions Active Jobs puissantes sont disponibles (figure 9). Vous pouvez ajouter d’autres colonnes et la fonction Include est disponible pour cette liste, de sorte que vous pouvez inclure seulement le type de lock holder, lock status, et lock request qui vous intéresse (figure 10).

Pour les fichiers base de données présents dans la fenêtre Locked Objects, il existe une nouvelle option de menu pour Locked Members. Elle contient tous les membres verrouillés pour un fichier base de données pour un job, thread, ou lock space particulier. Dans la fenêtre Locked Members, si vous faites un clic droit sur un membre particulier, vous verrez que Locked Rows est également disponible. Après avoir vu les mécanismes de Locked Objects, voyons en quoi cette fonction peut vous aider dans les scénarios suivants.

Détermination et résolution de problèmes.

L’opérateur système de votre entreprise est alerté par un utilisateur qui a attendu qu’un rapport important s’exécute. L’opérateur trouve ensuite le job de l’utilisateur dans la liste des jobs actifs et s’aperçoit que le job en question attend un verrou sur un objet. Il utilise le choix du menu Locked Objects pour trouver l’objet que le job attend.

Ensuite il utilise le choix du menu Lock Holders et découvre qu’un autre job, lui aussi immobilisé dans l’état « Message waiting », a verrouillé l’objet. L’opérateur répond au message et l’objet est alors utilisable par le job de l’appelant.

Analyse de performances.

Un utilisateur doit déterminer quels fichiers base de données causent un goulet d’étranglement dans une application. Dans ce cas, l’utilisateur va rechercher les fichiers base de données dont un grand nombre de lignes sont verrouillées.

L’utilisateur peut s’intéresser au nombre d’autres jobs ou espaces de verrouillage qui ont des verrous, ou attendent des verrous sur ce fichier. Détection d’impasse. Un utilisateur peut se trouver dans une impasse lorsqu’un job possède un verrou sur l’objet A et attend d’obtenir un verrou sur l’objet B, tandis qu’un autre job contient actuellement un verrou sur l’objet B et attend d’obtenir un verrou sur l’objet A.

Dans ce cas, l’utilisateur doit

  • trouver le job suspendu dans une liste de jobs actifs
  • examiner les objets que le job attend de verrouiller
  • visualiser la liste des lock holders (jobs ou lock spaces) pour chaque objet que le job attend de verrouiller
  • examiner les objets que ces jobs ou lock spaces attendent de verrouiller

Dès qu’un « cycle » est trouvé, les objets en question (objets A et B dans notre exemple) peuvent être identifiés comme fautifs. L’utilisateur peut ensuite analyser le code pour les endroits dans lesquels ces objets sont verrouillés.

Reprise.

L’utilisateur démarre avec une liste de transactions et examine les fichiers verrouillés pour le lock space qu’une transaction spécifique utilise. L’utilisateur pourrait aussi démarrer avec un certain fichier base de données et trouver les lock spaces qui contiennent les verrous sur ce fichier.

Après avoir déterminé qu’une transaction est soit prête à s’effectuer, soit en condition d’erreur, l’utilisateur se servira des choix de menu disponibles pour Force Rollback ou Force Commit. Essayez tout de suite la fonction Locked Object et servez- vous en pour améliorer le fonctionnement du système.

Stacey Benfield System i Core Technologies IBM 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010