> Tech > L’espace disque

L’espace disque

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

L’espace disque est une ressource vitale pour le bon fonctionnement d’un serveur Windows, et cela est encore plus vrai pour un serveur Exchange. Plusieurs espaces de stockage doivent être surveillés. Tout d’abord, le disque système pour Windows, ensuite les disques de stockage des bases et des journaux du serveur Exchange.

L’espace disque

Si l’espace vient à manquer sur un volume Exchange, le service Information Store (IS) peut alors s’arrêter, et donc plus aucun utilisateur ne peut accéder à la messagerie, ni aucun message ne peut être remis. Il est donc impératif de surveiller l’espace disponible d’une manière automatique avec des outils spécifiques qui alertent les administrateurs ou au pire de manière manuelle en vérifiant visuellement l’espace disque disponible. Il est possible de configurer Exchange pour émettre des alertes sur les espaces disques par exemple (Figure 2).

L’augmentation de la taille occupée sur les disques peut provenir de plusieurs sources. La première est l’augmentation naturelle des boîtes aux lettres et donc des bases de stockage des données des utilisateurs. Pour limiter cette augmentation, il peut être utile de mettre en place des règles de limitation non seulement des boîtes aux lettres des utilisateurs, mais aussi de limiter les délais de rétention. De plus, la maintenance des bases est un point clé pour la bonne santé d’un serveur Exchange.

Une autre source d’occupation de l’espace disque est la création par Exchange de fichiers journaux situés par défaut dans le même répertoire que les bases de stockage des banques d’information. Ces journaux de transaction permettent de rejouer les changements lors la restauration d’une base. Lorsqu’une sauvegarde est correctement effectuée, ces journaux sont effacés pour permettre le stockage des nouveaux journaux qui mémorisent les changements en cours dans la base de donnée. La présence d’un volume important de fichiers, qui ont tous une taille identique de 5 Mo, est révélateur d’un problème avec les outils de sauvegarde. C’est généralement un bon indicateur pour savoir si les sauvegardes fonctionnent ou non. Dans le cas d’un volume important de fichiers journaux entre deux opérations de sauvegarde qui fonctionnent, cela indique un nombre important de transactions et cela doit alors faire l’objet d’une analyse particulière.

Il existe encore un autre répertoire à surveiller, il s’agit du dossier Badmail, qui est situé par défaut dans le répertoire Exchsrvr\Mailroot\vsi x\Badmail. Ce dossier existe pour chacun des serveurs virtuels SMTP mis en place au sein du serveur Exchange. C’est dans ce dossier que Microsoft Exchange place les messages qui ne peuvent pas être remis quelle qu’en soit la raison et qui ne peuvent donc pas générer un avis de remise (DSN : delivery status notification). On y trouve principalement les messages qui ont généré un avis de non remise (NDR: Non-delivery report). Si aucune intervention manuelle ou planifiée n’est effectuée sur ce répertoire, les messages non remis sont enregistrés dans ce dossier jusqu’à ce que le disque soit plein. Ce dossier a été initialement mis en place pour conserver les messages non remis à des fins de diagnostics et un dossier Badmail qui se remplit vite, peut être un bon indicateur d’une défaillance de routage ou de gestion des noms de domaine. Mais son contenu n’est guère utilisable. Pour pallier à un remplissage inutile dans ces dossiers, il est possible de programmer des scripts ou commandes pour effectuer une purge de ce dossier de manière régulière et automatique. Conscient de ce problème, Microsoft propose maintenant un script qui permet une purge automatisée de ce dossier. Ce script peut être exécuté de manière programmée au sein du planificateur de tâche Windows. Cet outil nommé BadMailAdmin.EXE peut être téléchargé sur le site de Microsoft. Mais il faut aussi savoir que depuis le service Pack 1 (SP1) d’Exchange 2003, les messages Badmail ne sont plus sauvegardés sur le disque et que la tendance pour les prochaines versions et de faire disparaître ce répertoire. Mais pour les administrateurs soucieux de toujours disposer de cette information, des clés de registre permettent de modifier ce mode de fonctionnement par défaut du SP1 d’Exchange 2003.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010