> Tech > L’objet Recordset

L’objet Recordset

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

On l’a vu, un objet Recordset est une table de base de données en mémoire, donc elle contient des champs (colonnes) et des enregistrements (lignes). L’accès aux champs de l’objet Recordset se fait par l’intermédiaire de sa Fields collection. Pour ajouter un champ, utilisez la méthode Append de la Fields

L’objet Recordset

collection. Les paramètres de la méthode Append définissent le nom, type de données et taille du champ.

Le listing 1 montre comment la composante FileDB crée l’objet Recordset et ajoute les fichiers nécessaires. Comme la composante FileDB va écrire les données dans un fichier texte CSV, elle stocke toutes les valeurs de champ comme texte (le paramètre adVarChar). Les champs Path et Name de l’objet Recordset contiennent le nom du dossier parent d’un fichier et le nom du fichier, respectivement. Dans les OS Windows, les noms de dossiers et de fichiers ne peuvent pas dépasser 256 caractères, aussi les champs Path et Name de l’objet Recordset doivent être de 256 caractères pour accepter le nom de dossier ou de fichier le plus long possible. La propriété Size de l’objet Recordset renvoie une variante qui contient un nombre.

Cette variante demande 16 octets de stockage ; donc, le champ Size doit être de 16 caractères. Quand la composante FileDB écrit le nombre du champ Size dans le fichier CSV, elle convertit automatiquement le nombre en une chaîne. La date qui se trouve dans le champ Date présente le format suivant : aaaa/mm/jj hh:mm. Comme JScript n’a pas de méthode produisant une date dans ce format, j’ai supplanté la méthode toString de l’objet JScript Date.

Ce format de date a 16 caractères de long, donc le champ Date de l’objet Recordset est prévu pour recevoir 16 caractères. La figure 1 montre un exemple de l’objet Recordset avec les champs Path, Name, Size et Date et une paire d’exemples d’enregistrements. En lisant avec attention le code source de la composante FileDB, vous constaterez que je ne déclare pas la constante adVarChar utilisée dans le listing 1. Je contourne cette exigence en incluant l’élément XML <reference> près de la partie haute de la composante.

Pour ceux d’entre vous qui ne l’on pas utilisé auparavant, l’élément <reference> donne accès à l’information de bibliothèque pour un progID spécifié. Par conséquent, la composante peut utiliser les constantes de cet objet sans être obligée de les déclarer explicitement au préalable.

Téléchargez gratuitement cette ressource

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

Téléchargez cette étude Forrester et découvrez comment booster la collaboration tout en dégageant un excellent R.O.I grâce au système de vidéoconférence HP Elite Slice G2 avec Microsoft Teams !

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010