> Tech > La partie visible de l’iceberg

La partie visible de l’iceberg

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

VS a toujours été le meilleur ami du développeur et Visual Studio .NET n'y déroge pas. Ses améliorations élèvent le niveau de sophistication et de personnalisation. C'est aussi la première fois que Microsoft offre un IDE commun pour ses environnements de développement. Vous apprécierez ce changement s'il vous est déjà 

arrivé de travailler avec
plusieurs anciens outils de développement
VS, qui vous obligeaient à  apprendre
une UI et un IDE différents pour
chaque langage.

Visual Studio .NET démarre par la
Start . Cet environnement
suppose la disponibilité permanente
de votre connexion Internet. Bon nombre des liens présents sur la Start
Page conduisent directement au site
Web de Microsoft. Au premier démarrage
de Visual Studio .NET, les liens audessous
du label Get Started montrent
vos projets les plus récents. En sélectionnant
What’s New, on affiche les tous derniers
téléchargements et mises à  jour de
Visual Studio présents sur le site Web de
Microsoft. L’option Online Community
relie à  une liste de newsgroups .NET de
Microsoft. Le lien Headlines conduit à 
une collection d’articles techniques .NET
sur le site Microsoft. Le lien Search
Online affiche la page Search de MSDN
(Microsoft Developer Network). Il y a
des liens conduisant à  des exemples de
code Visual Studio .NET, des add-ins, et
des visites guidées sous Downloads.
Pour afficher la liste des services Web que
vous pouvez incorporer dans vos
propres applications, sélectionnez le lien
XML Web Services. Le lien Web Hosting
affiche une liste des sites utiles pour tester
vos applications de service Web.
Enfin, la page My Profile de la figure 1, affiche
un ensemble d’options servant à 
personnaliser le fonctionnement de
l’IDE. Vous pouvez utiliser My Profile
pour choisir entre les paramètres par défaut
de Visual Studio .NET et ceux qui
ressemblent de plus près à  VB 6.0 ou
VC++.

Le fait d’ouvrir un nouveau projet
Visual Basic .NET Windows Application
et de commencer un nouveau formulaire
affiche l’IDE Visual Studio .NET de la
figure 2. On y trouve encore les fonctions
IDE familières, inhérentes aux versions
précédentes. Ce sont la fenêtre Code
Editing avec des mots-clés codés en couleur,
la fenêtre Design, pour créer visuellement
votre UI par glissement des composants
de la fenêtre Toolbox, et les
fenêtres Solution Explorer et Class View
bien connues, qui montrent les fichiers
et la hiérarchie des classes dans le projet.
Un Object Browser affiche les propriétés
et méthodes d’un objet et une fenêtre To
Do suit les tâches futures à  effectuer
pour la solution. En outre, dans les éditions
Visual Studio .NET Enterprise, l’IDE
est étroitement intégré à  la nouvelle version
de Visual SourceSafe, le système de
contrôle de la version de code source
que Microsoft a associé à  Visual Studio
.NET.

Bien que l’environnement de développement
Visual Studio .NET conserve
de nombreuses fonctions familières, il
contient aussi quelques nouveautés radicales.
Les fenêtres child à  onglets, par
exemple, facilitent considérablement la
navigation entre fenêtres ouvertes. La fenêtre
Code Editing a aussi « outline »,
une fonction qui permet de placer de
multiples lignes de code sous une ligne.
C’est particulièrement utile quand on
veut que le nouveau projet Visual Studio
.NET ressemble davantage au module
VB 6.0.

Une autre nouvelle fonction : la fenêtre Server Explorer. Vous pouvez utiliser Server
Explorer pour naviguer dans les serveurs
Web et de base de données disponibles,
accessibles à  votre système de développement.
Vous pouvez même faire glisser
des tables et d’autres objets base de données
fournissant des jeux de résultats, de
Server Explorer sur votre fenêtre Design
; Visual Studio .NET créera automatiquement
tout le code de connectivité de
données et affichera les données sélectionnées
dans une grille. J’expliquerai
l’utilisation de Server Explorer avec SQL
Server plus loin dans cet article.

Visual Studio .NET a encore toutes
les fonctions qui ont contribué à  la productivité
des versions antérieures, et de nombreuses nouvelles fonctions rendent
l’IDE encore plus productif et personnalisable.
Tout d’abord, l’IDE a un
nouvel aspect. Pour les affichages de menus
déroulants, l’activation transparente
présente chaque option en bleu clair
quand elle est sélectionnable. Microsoft
s’est également efforcée de faciliter la
gestion de l’écran au moyen de fenêtres
auto-dissimulables. Ainsi, par défaut, les
fenêtres Toolbox et Server Explorer apparaissent
et se dissimulent du côté
gauche de l’IDE. Vous pouvez faire glisser
les fenêtres cachées vers l’extérieur et
les afficher en déplaçant la souris sur la
barre de titre verticale de la fenêtre, qui
reste affichée même quand la fenêtre est
rétractée. Le fait de déplacer la souris
hors de la fenêtre cache celle-ci. Visual
Studio .NET ne vous cantonne pas à  un
usage défini pour les diverses fenêtres
présentes dans l’IDE. Vous contrôlez entièrement
le comportement des fenêtres
et vous pouvez les rendre amarrables, cachées,
ou flottantes.

La capacité de personnalisation est
un aspect majeur du nouveau IDE Visual
Studio .NET et ce point est éclatant dans
la nouvelle façon d’éditer et de déboguer
les macros. Ces macros vous permettent
de personnaliser l’utilisation de l’IDE
Visual Studio .NET et d’automatiser les tâches répétitives.
L’IDE Visual Studio
.NET est entière scriptable
et qualifié pour
les macros. Vous pouvez
par conséquent
construire des macros
pour effectuer
toute tâche de type
interactif. Dans le
même esprit que les
macros, il est possible
de personnaliser le
clavier et d’attribuer
des macros à  certaines
touches. Vous
pouvez aussi créer
des extensions IDE
personnalisées appelées
add-ins, qui effectueront
des tâches automatisées ou répétitives. Les add-ins
sont des programmes compilés que l’on
crée en Visual Basic .NET, C# ou C++
managed, qui ajoutent des fonctionnalités
à  l’IDE Visual Studio .NET.

Toujours dans le même esprit, on
trouve la nouvelle fenêtre de commande
que l’on affiche en utilisant l’option View,
Other Commands, Command Window.
Vous pouvez utiliser la fenêtre de commande
pour exécuter directement des
commandes IDE – en court-circuitant le
système de menus – ou pour évaluer des
commandes en les faisant précéder d’un
point d’interrogation. Comme lorsque
vous éditez des lignes de code directement
dans la fenêtre d’édition de code
de l’IDE, la fenêtre de commande assure
l’auto-exécution « Intellisense » complète
des commandes que vous entrez.
Cette fonction simplifie l’entrée du code
parce que l’IDE affiche la syntaxe de
code requise et demande les valeurs de
paramètres voulues.

A ces importantes améliorations,
l’IDE ajoute plusieurs fonctions plus modestes
mais utiles. Ainsi, vous pouvez invoquer
une nouvelle option de recherche
incrémentielle en appuyant sur
Ctrl+I puis en tapant une chaîne de
texte. La recherche incrémentielle
amène le curseur sur la chaîne de texte
correspondante dans la fenêtre d’édition
de code. Au fur et à  mesure que vous tapez
d’autres caractères, la recherche
continue à  mouvoir le curseur dans la fenêtre
Code Editing, jusqu’à  la première
chaîne qui correspond à  la valeur de la
recherche incrémentielle. La manoeuvre
Ctrl+Maj+I répète la recherche incrémentielle,
en utilisant la valeur de recherche
courante. A l’instar de Microsoft
Office XP, Visual Studio .NET inclut désormais
une page de presse-papiers qui
contient les 20 dernières sélections copiées,
ce qui permet de coller à  partir de
multiples éléments du buffer. Et une
nouvelle fonction de sélection permet
de sélectionner des colonnes en utilisant
la touche Alt en même temps que
la souris.

Mais les changements apportés à 
l’IDE ne se limitent pas à  l’environnement de modification ou édition.
Microsoft a également ajouté une fonction
Dynamic Help. Pour l’invoquer, placez
le curseur sur une rubrique dans la
fenêtre Code Editing puis sélectionnez
l’option Dynamic Help dans le menu
Help. Une fenêtre amarrée affichée dans
l’angle inférieur gauche de l’IDE,
contient des liens conduisant aux sujets
Help pertinents. Ces liens incluent l’aide
à  la syntaxe en ligne classique et conduisent
aussi à  des exemples et des liens de
documentation.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010