> Tech > Le clustering réparti géographiquement

Le clustering réparti géographiquement

Tech - Par Ed Roth - Publié le 24 juin 2010
email

Le clustering améliore la disponibilité, la fiabilité et l’évolutivité des serveurs sous Windows. Une configuration clustering classique favorisant la disponibilité, est constituée de plusieurs nœuds semblables, reliés en principe à un sous-système de stockage partagé. Quand ces nœuds fonctionnent dans une configuration active-active, la charge de travail est répartie entre les nœuds en cluster ...

Mais le principal objectif d’un cluster est d’assurer le failover en cas de défaillance d’une application ou d’un élément matériel : on est là dans une configuration active-passive.

La configuration clustering active-passive a une variante : la réplication de données au lieu du stockage partagé. La réplication de données permet de pratiquer le clustering sur une liaison en réseau étendu. Les produits qui permettent ce type de cluster offrent de nombreux avantages au-delà de ce que les données dispersées géographiquement offrent sur le plan antisinistre. Ainsi, la possibilité de spécifier des configurations matérielles différentes pour chaque nœud diminue le coût du matériel. En outre, l’existence d’une source de données répliquées peut s’avérer très utile pour la sauvegarde des données, le test des applications, et la migration et le test des OS.

J’ai rassemblé trois produits permettant le clustering basé sur la réplication avec failover – BrightStor High-Availability Manager (nommé précédemment SurviveIT2000) de Computer Associates (CA), Double-Take for Windows 2000/NT 4.1 de NSI Software, et Legato Octopus for Windows NT and 2000 4.2 de Legato Systems. (Depuis, Legato a changé le nom du produit Octopus en Legato RepliStor et a présenté la version 5.0.) J’ai testé ces produits pour juger leur capacité de reprise et leur haute disponibilité face à divers incidents. J’ai également examiné certaines possibilités uniques qui rendent chaque produit mieux adapté à une situation donnée. VERITAS Cluster Server 2.0 for Windows 2000 de VERITAS Software et LifeKeeper for Windows 2000 4.0 de SteelEye Technology offrent des possibilités similaires mais n’étaient pas disponibles pour le test.

Le clustering réparti géographiquement

Pour effectuer le test, j’ai utilisé SHUNRA\Cloud de SHUNRA Software pour émuler un circuit frame relay T1 entre les deux noeuds en cluster. Le noeud principal était un HP NetServer LT 6000r avec six processeurs Xeon Pentium III à  550 MHz utilisant Win2K Advanced Server comme serveur d’applications et de fichiers. Le noeud secondaire était un serveur Pentium III à  deux voies à  550 MHz, utilisant lui aussi Win2K AS.

Pour tester le failover, j’ai appliqué trois scénarios uniques pour le serveur : un serveur de fichiers classique, un serveur Microsoft Exchange Server 5.5, et un serveur Microsoft SQL Server 7.0. Pour chaque scénario, j’ai supprimé la connectivité réseau pour provoquer une défaillance du noeud, puis j’ai effectué un failover manuel (bouton ou option de menu). Pendant le failover, j’ai surveillé le temps qu’il fallait à  chaque produit pour détecter un noeud défaillant et réagir en conséquence et j’ai évalué l’efficacité des procédures de chaque produit pour récupérer après une défaillance et démarrer un failover manuel.

Téléchargez cette ressource

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) propose un guide complet pour mettre en place un plan de réponse aux incidents de cybersécurité, nous en avons extrait et détaillé les points essentiels dans ce guide. Découvrez les 6 étapes clés d'un plan de réponse efficace aux incidents de cybersécurité.

Tech - Par Ed Roth - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT