> Tech > Le groupe d’opération MONITOR

Le groupe d’opération MONITOR

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Comme on le sait, il existe en RPG deux structures natives pour traiter les exceptions. On peut utiliser l'indicateur d'erreur ou l'extension " E ", permettant de traiter un jeu d'exceptions prédéfini, ou bien utiliser les sous-routines Program Error (*PSSR) ou File Error (INFSR).
Bien que ces deux méthodes

Le groupe d’opération MONITOR

soient satisfaisantes, quand une erreur se produit
et provoque un branchement à  une autre sous-routine d’erreur, il n’est pas possible
de revenir à  l’instruction suivante, à  moins de coder un TAG et un GOTO (en supposant
que le programmeur sache où l’exception est survenue). Le code opération (ou groupe)
MONITOR a été ajouté pour mieux maîtriser le traitement des exceptions en RPG
IV. Il est constitué d’un bloc MONITOR, d’un ou plusieurs blocs ON-ERROR et d’une
opération ENDMON (ou code opération END).

Le bloc MONITOR contient le code supervisé. Sur la figure 2 on voit le code opération
READ placé dans le groupe Monitor. Les blocs On-Error testent certains codes d’état
ou une suite de codes d’état. Si l’un des tests donne un résultat vrai (une exception
se produit), le bloc On-Error est exécuté et l’erreur est traitée par le programme.

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010