> Tech > Le logiciel illicite ne concerne pas l’iSeries (10009)

Le logiciel illicite ne concerne pas l’iSeries (10009)

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les pirates logiciels peuvent continuer à  harceler Microsoft, mais les fournisseurs de logiciels iSeries - y compris Big Blue et Lotus - n'ont pas de tels soucis. Le sombre univers du logiciel piraté n'a pas encore frappé l'OS/400, Domino ou autre produit logiciel iSeries et, probablement, ne le fera jamais.

Depuis

Le logiciel illicite ne concerne pas l’iSeries (10009)

que l’OS/400 est livré avec le matériel iSeries, le seul système qui l’exécute, il n’y a tout simplement pas de marché pour un OS/400 contrefait. En outre, plusieurs mesures protectives sont intégrées dans l’iSeries, dont un mot de passe système fourni par IBM qui est demandé pour mettre la machine sous tension et qui peut être corrompu par les modifications apportées au matériel. De même, la technologie de clé du logiciel incluse dans l’OS/400 permet à  IBM et aux fournisseurs de logiciels d’asservir (lock) des produits logiciels à  un numéro de série matériel.

Il n’y a pas non plus de marché réel pour des copies illicites de Domino. « Ce n’est pas un produit intéressant pour un adolescent ou pour quelques petites entreprises parce que ce logiciel ne correspondrait pas à  leurs besoins » déclare Theresa Rocker, program manager de conformité du logiciel Lotus. « Ils recherchent probablement un logiciel beaucoup plus facile à  administrer que Domino. En fait, le seul vrai problème de licence que Lotus a rencontré est la surinstallation non intentionnelle de Domino.

La situation nette de l’iSeries s’explique par la nature même de la communauté iSeries, déclare Janet Krueger, analyste au Andrews Consulting Group. Les situations qui tendent à  encourager l’utilisation d’un logiciel piraté dans d’autres environnements, comme une culture active d’échange logiciel et des cas où de multiples machines sont alignées dans un secteur, ne constituent pas la norme dans le monde iSeries. En outre, le logiciel installé sur l’iSeries doit passer entre les mains de l’administrateur système qui connaît bien les contrats logiciels concernés, ce qui élimine les transgressions des utilisateurs qui constituent le gros des copies de logiciels illégales sur les ordinateurs personnels, déclare Krieger.

La plupart des problèmes de licence dans la communauté iSeries apparaissent quand des sociétés décident de ne pas renouveler une licence logicielle mais continuent à  utiliser le produit, toujours selon Krueger. De la même manière que, parfois, des sociétés utilisent les versions d’essai d’un logiciel, bien au-delà  de l’objet prévu. Mais, en général, peu de fournisseurs de logiciels iSeries ont des insomnies par crainte de logiciel piraté.

– Anna Brown, Assistante de recherche éditoriale

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010