> Tech > Le trigger exemple

Le trigger exemple

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

J'ai simulé un exemple de la technique du tableau noir pour BC. Pour que l'exemple soit plus complet, j'ai supposé l'existence d'un fichier croisé Client et d'un fichier croisé Stock. Le trigger ayant alors pour tâche de mettre à  jour les deux fichiers croisés au moyen d'un tableau noir chaque

fois que l’application le lui
demandait.

La figure 2 présente les spécifications de données du tableau noir telles qu’elles
sont définies dans le programme de service du tableau noir. Notons l’utilisation
du mot clé Export (en B). Bien qu’elles ne soient pas référencées dans le code
exemple du programme trigger de la figure 3, je montre comment définir les zones
destinées à  contenir le nom du programme d’application ainsi que d’autres données.

Les deux seules zones de l’exemple réellement utilisées sont UpdCustFlg et UpdItemFlg.
Elles sont définies comme variables indicateurs (type N), signifiant qu’elles
admettent l’une des deux valeurs *On et *Off. Si l’application veut supprimer
une mise à  jour du fichier croisé Client après une opération d’insertion, elle
doit s’assurer que UpdCustFlg présente la valeur *Off avant d’effectuer l’insertion.
De même, si l’application veut supprimer une mise à  jour du fichier croisé Stock,
elle doit positionner UpdItemFlg sur *Off avant d’insérer un nouvel article.

La figure 3 montre le code du programme trigger qui teste les flags respectifs.
La zone TbFile contient le nom du fichier (provenant du buffer du trigger) ayant
déclenché le trigger. S’il s’agit du fichier Client (Customer) et si l’application
a donné le feu vert pour mettre à  jour le fichier croisé (c’est-à -dire si UpdCustFlg
= *On), le trigger exécute la sous-routine UpdCustXref (mise à  jour du fichier
croisé Client). Le même test est effectué pour le fichier Article (Item).

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010