> Tech > Les modifications

Les modifications

Tech - Par iTPro - Publié le 21 septembre 2010
email

2 - La seconde modification importante concerne l’organisation des données sur les disques.

Vous connaissez certainement le principe des maintenances en ligne d’Exchange qui consiste à optimiser les données des bases pour les défragmenter et les placer en début de fichier. Cette opération était, comme le

Les modifications

SIR, conçu pour gagner de la place disque.

Partant sur le principe que l’espace disque n’est plus vraiment un souci, la maintenance en ligne d’Exchange 2010 est maintenant développée pour garder les données d’un même utilisateur de façon linéaire sur le disque. Cette optimisation permet désormais de limiter le déplacement des têtes de lectures des disques. La maintenance en ligne des bases est maintenant séparée en deux parties contre une seule auparavant :

a – La maintenance pour supprimer les anciens messages, les boîtes aux lettres supprimées… Cette maintenance reste programmable et est exécutée par défaut à 5h du matin.

b – La maintenance de la structure de la base n’est pas programmable. Dès que le serveur est moins chargé par les utilisateurs, le process de réorganisation de la base s’exécute.

3 – Autre changement.

Sous Exchange 2007, les pages de la base JET étaient de 8 Ko. Elles sont maintenant de 32 Ko avec le JET d’Exchange 2010. Le système lit donc plus de données à chaque passage des têtes de lecture. Il lit même potentiellement des données qui ne l’intéressent pas car il est plus optimisé de lire plus de données en continu et de les trier en mémoire que de ne lire que ce dont on a besoin par petits morceaux sur le disque. Voir Figure 1.

Vous avez compris que toutes ces modifications ont pour but de ne pas gagner de l’espace disque comme avant, mais d’optimiser les IOs des disques. Pourquoi ? Tout simplement pour être capable de changer de technologie de stockage pour en diminuer le coût. Aujourd’hui, les disques SCSI ont une capacité maximale de 300 Go et fonctionnent à 15000 tours/minute maximum.

Les disques SATA peuvent monter jusqu’à 1,5 To pour une vitesse de 7500 tours/minutes et pour un prix au minimum de 5 fois inférieur que les disques SCSI. A capacité équivalente, nous avons un rapport de 25 entre le prix du Go sur SATA par rapport à un disque SCSI. La vitesse des disques SCSI est arrivée aujourd’hui à une valeur qu’il est difficile de dépasser alors que les disques à 10000 tours/minute commencent à arriver sur la technologie SATA.

Dans les 4 prochaines années, nous devrions voir des disques SATA de 8 To à 10000 t/min. Avec Exchange 2007 ou les versions précédentes, le plus important sur le stockage, concerne les performances en IOs aléatoires à cause de la structure de la base telle que nous l’avons expliquée ci-dessus. Or, avec les changements apportés avec Exchange 2010, le paramètre important devient les IOs continus.

Auparavant, un disque SATA n’était pas recommandé pour du stockage Exchange car il ne peut supporter que 50 IOs en aléatoire alors qu’il peut supporter 300 IOs continus. Dans un même temps, la demande en IOs est de plus en plus faible au fur et à mesure des versions d’Exchange. Nous sommes donc arrivés à une étape importante dans l’histoire d’Exchange puisque la technologie SATA est désormais la technologie recommandée pour le stockage des bases Exchange.

Mais à quoi peut donc servir un disque SATA de 1,5 To alors que pour Exchange 2007, on recommande de regrouper les disques en RAID et de ne pas dépasser 200 Go pour les tailles de bases ? C’est là qu’un autre changement important apparaît dans la conception du stockage d’Exchange 2010.

 

  • La taille des bases n’a théoriquement plus de limites car la sauvegarde devient une option, mais nous reviendrons plus tard sur ce point et parce qu’il ne peut se faire qu’en utilisant du VSS.
  • Le RAID n’est plus obligatoire pour le stockage d’Exchan – ge 2010. Sur un serveur standalone, le RAID reste fortement recommandé puisque c’est la seule façon d’assurer la disponibilité des données, mais nous allons voir que ce n’est plus le cas quand nous aborderons la haute disponibilité.
  • Toujours en cas d’utilisation de la haute disponibilité d’Exchange 2010, les bases ainsi que les logs peuvent être stockés sur le même disque.

 

En conclusion : 1 disque = 1 base sans limite + ses logs = utilisations de disques de 1,5 To Il reste un point à aborder, et non des moindres pour aller jusqu’au bout des explications sur les changements du stockage d’Exchange 2010 : la haute disponibilité.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 21 septembre 2010