> Tech > Les outils d’intégration de Client Access

Les outils d’intégration de Client Access

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les outils TCP/IP de base, malgré leur qualité et leur haute fiabilité, ne sont pas aussi puissants que d'autres outils d'intégration plus spécialisés comme Client Access. En tant qu'outil d'intégration Windows NT/2000 et AS/400 le plus couramment utilisé, Client Access a élargi son offre aujourd'hui riche de fonctions nombreuses et

Les outils d’intégration de Client Access

variées.
Les plus importantes fonctions de Client Access pour l’intégration AS/400-Windows
NT/2000 sont File Transfer, la commande Incoming Remote et les composants de Data
Access, constitués du driver ODBC et du provider OLE DB. Le composant File Transfer
nécessite une licence Client Access distincte, mais les autres composants d’intégration
font partie de l’OS/400, et on peut les utiliser sans licence supplémentaire.

Le transfert de fichiers est l’élément le plus puissant du produit Client
Access

File Transfer. Bien que la bonne vieille émulation 5250 toute
simple soit probablement le composant Client Access le plus couramment utilisé,
Le transfert de fichiers (File Transfer) est l’élément le plus puissant du produit
Client Access. Contrairement à  FTP, simple mais limité, File Transfer propose
quelques fonctions plus élaborées.
FTP ne peut transférer que des fichiers entiers, ne peut produire en sortie que
des fichiers texte et ne peut pas convertir automatiquement des données packées.
L’outil Client Access File Transfer peut sélectionner des sous-ensembles de données
et joindre des fichiers multiples en utilisant SQL. Il peut convertir automatiquement
tous types de données supportés par l’AS/400 et fournir en sortie les données
transférées vers des types de fichiers différents, dont .TXT, .DIF, .BIF, CSV
(comma-separated values) et même HTML. Outre l’installation du composant Client
Access File Transfer sur le système Windows NT/2000, la seule exigence pour utiliser
File Transfer est de démarrer le serveur base de données AS/400, à  l’aide des
commandes STRHOSTSVR *ALL ou STRHOSTSVR *DATABASE.
Le programme Client Access File Transfer est conçu pour fonctionner comme un outil
interactif, il peut également fonctionner en batch et est capable d’effectuer
le transfert de fichiers multiples. L’exemple suivant montre comment exécuter
un transfert de fichiers multiples à  l’aide de l’utilitaire Client Access File
Transfer :

C:\>rtopcb.exe custmast.dtf department.dtf

Pour effectuer des transferts multiples, il faut utiliser interactivement le programme
File Transfer pour créer et sauvegarder des fichiers de spécifications de transfert
de fichiers, qui sont sauvegardés comme fichiers .DTF. Une fois ces spécifications
sauvegardées, on peut exécuter des transferts multiples en transmettant les noms
de fichiers .DTF comme paramètres au programme rtopcb de la ligne de commande.
Dans l’exemple précédent, les spécifications de transfert sauvegardées custmast.dtf
et department.dtf s’exécuteront l’une après l’autre.

Commande Incoming Remote. La commande Incoming Remote est une
fonction Client Access puissante mais rarement utilisée, elle peut favoriser l’intégration
des plates-formes AS/400 et Windows NT/2000. Comme son nom l’indique, la commande
Incoming Remote permet à  un PC utilisant le programme Incoming Remote Command,
d’exécuter des commandes reçues de l’AS/400. Ces commandes peuvent être envoyées
au système Windows NT/2000 en utilisant la commande RUNRMTCMD (Run Remote Command)
soit interactivement, soit dans un programme CL.

Avant de pouvoir utiliser la commande Incoming Remote, il faut démarrer le Incoming
Remote Command Service sur le système Windows NT/2000. Par défaut, son démarrage
n’est pas automatique. Pour démarrer le Incoming Remote Command Service sur Windows
NT, il faut passer par Control Panel/Services. Pour le démarrer sur Windows 2000,
il faut passer par Control Panel/Administrative Tools/Services. Quand l’applet
Services s’affiche, il faut double-cliquer sur le service Client Access Express
Remote Command et sélectionner le type de démarrage manuel ou automatique.

Il est facile de démarrer le Incoming Remote Command Service, mais pour le faire
fonctionner, il faut recourir à  certaines astuces. Tout d’abord, pour exécuter
un programme qui utilise un nom de fichier long ou qui est stocké dans un dossier
Windows avec un long nom de fichier (noms contenant des caractères blancs imbriqués,
par exemple), il faut placer entre des guillemets doubles le nom et le chemin
entrés dans l’invite RUNRMTCMD. Ensuite l’ID et le mot de passe utilisateur que
l’on entre avec le programme RUNRMTCMD doivent correspondre à  un ID et un mot
de passe utilisateur Windows NT/2000 valides.

L’ID et le mot de passe utilisateur doivent tous deux être mis entre guillemets
simples. Faute de quoi, le PC rejettera la demande de commande à  distance entrante.
En outre, contrairement à  l’AS/400, les ID et mots de passe utilisés par Windows
NT/2000 distinguent les majuscules des minuscules. La figure 5 présente un exemple
de programme CL qui utilise la commande RUNRMTCMD.
RUNRMTCMD fonctionne en mode bloqué, signifiant que l’exécution d’un programme
CL contenant la commande RUNRMTCMD sera suspendue jusqu’à  ce que la commande soit
terminée. Les éventuelles erreurs seront redirigées vers le fichier spoule QSYSPRT
sur l’AS/400.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010