> Tech > Les pièges à  éviter

Les pièges à  éviter

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Outre leurs possibilités de connexion et d'interrogation, ADO et le provider IBM OLE DB pour l'AS/400 permettent également d'insérer, de mettre à  jour et de supprimer des données, ainsi que d'appeler des procédures cataloguées et d'accéder à  des files d'attente de données. Mais attention à  quelques pièges !

Les pièges à  éviter

Premièrement, contrairement à  la plupart des sources de données, tous les jeux
d’enregistrements créés à  l’aide du provider OLE DB IBM sont statiques.

Par conséquent, la mise à  jour d’une base de données demande l’utilisation d’instructions
SQL plutôt que les méthodes AddNew, Delete et Update, plus simples de l’objet
Recordset.

Ainsi, une application ADO utilise un objet Recordset qui se connecte à  une base
de données Access ou SQL Server et peut être liée dynamiquement à  des tables cibles.
Par l’intermédiaire de cette liaison, toute modification apportée aux données
dans l’objet Recordset se répercute sur la table de base de données sous-jacente.
Les méthodes AddNew, Delete et Update permettent à  l’objet Recordset d’effectuer
ces types de mise à  jour de base de données.

En revanche, le provider Client Access OLE DB utilise un objet Recordset statique,
qui n’est rien d’autre qu’une copie instantanée des tables de la base de données
sous-jacente. Comme les données de Recordset sont une copie réalisée au moment
de l’ouverture de l’objet Recordset, les éventuelles modifications qui lui sont
apportées ne se répercutent pas dans les tables de données de la base. Si on essaie
d’utiliser les méthodes AddNew, Delete ou Update de l’objet Recordset, le provider
IBM OLE DB émettra une erreur.

Deuxièmement, il faut savoir quel niveau de support de Client Access et quelle
version d’objet ADO on utilisera. Le Provider Client Access OLE DB a été écrit
à  l’origine pour la spécification OLE DB 1.1 et ADO 1.0. Les niveaux actuels sont
OLE DB 2.0 et ADO 2.5, et il existe plusieurs révisions d’ADO entre 1.0 et 2.5.
Les versions antérieures du provider IBM OLE DB ne sont pas compatibles avec les
versions récentes de la bibliothèque objet ADO de Microsoft. (Pour obtenir la
liste des différents niveaux de compatibilité d’ADO et de Client Access, voir
l’encadré  » Compatibilité entre ADO et Client Access « ).

OLE DB et ADO sont bien partis pour remplacer ODBC et DAO comme méthodes standard
d’accès aux bases de données Windows. ADO et le provider IBM OLE DB permettent
d’accéder à  la base de données AS/400, d’appeler commandes et programmes, et d’accéder
aux files d’attente de données en utilisant soit des programmes applicatifs maison,
soit des applications bureautiques conformes à  OLE DB, comme Microsoft Office
2000. Avec OLE DB et ADO, on peut accéder rapidement et facilement à  une grande
variété de sources de données relationnelles et non relationnelles.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010