> Tech > Les règles font bien les choses

Les règles font bien les choses

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Maintenant que le comment et le pourquoi des règles de transport vous sont parfaitement clairs, vous avez peut-être certaines questions concernant le nombre de règles utilisables et leur incidence sur les performances globales du serveur de transport Hub. Logiquement, si le serveur doit examiner chaque message

Les règles font bien les choses

pour voir s’il remplit certaines conditions ou exceptions, puis qu’il applique certaines actions, cela doit affecter les performances.

La charge sera d’autant plus forte que le nombre de messages transitant par ces serveurs est important et que le nombre de règles est élevé. Sur son blog, l’expert Exchange Jim McBee explique que nous pouvons avoir un maximum de 1000 règles. Il confirme que le serveur de transport Hub traite chaque message en transit présent dans la mémoire vive. Ainsi : « Plus vous avez de règles et plus le nombre de messages transitant via le rôle de serveur de transport Hub est élevé, plus il vous faut de la mémoire vive et plus votre serveur de transport Hub doit être costaud. »

Vous pouvez employer les règles avec modération, mais efficacement au sein de votre organisation. Vous avez les moyens d’appliquer un niveau renforcé de sécurité, de respect de la vie privée et de protection dans votre environnement, grâce à ce nouveau rôle de serveur et à la manière dont les e-mails transitent par celui-ci. L’application de stratégies de messagerie lors du transit recouvre en fait quelque chose de complètement différent. 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010