> Tech > Les

Les

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les cartes à  puce ne sont pas parfaites. Les pirates peuvent les attaquer malgré leurs qualités. Elles sont toujours sujettes au risque d'erreur humaine principalement en ce qui concerne le code PIN. Les risques sont les mêmes que pour les mots de passe.

Par exemple, certaines personnes conservent

leur code dans leur portefeuille et
d’autres les perdent tout simplement.
Certains utilisateurs choisissent des codes PIN médiocres qu’un pirate avec un
peu de bon sens peut deviner en trois essais. Les cartes à  puce sont malgré tout
un progrès par rapport aux mots de passe, en raison de leur authentification à 
double clé. Il faut, en effet, connaître le mot de passe, mais aussi détenir la
carte physique.

Tout le monde est habitué à  protéger les cartes plastiques et est capable, généralement,
d’évaluer les risques encourus, parce que c’est le portefeuille qui est menacé.Il
existe cependant des moyens ésotériques pour attaquer les cartes à  puce.

Par exemple, en analysant la consommation de courant d’une carte à  puce pendant
son utilisation, des chercheurs ont pu en déduire la clé supposée secrète. L’utilisation
de la carte à  puce implique beaucoup d’entités : le détenteur de la carte, son
émetteur, le poste de travail et les constructeurs. Selon le scénario d’utilisation,
ces entités peuvent s’attaquer mutuellement en profitant de certaines hypothèses
nécessaires.

L’un des développement passionnants dans ce domaine concerne la possibilité de
combiner la biométrie et les cartes à  puce. La biométrie, par exemple l’authentification
des empreintes digitales, ne se prête pas aussi facilement à  la PKI que les cartes
à  puce, parce qu’elle est implicitement associée à  une clé privée. Mais les constructeurs
s’intéressent de près aux lecteurs et aux cartes à  puce qui utiliseront la biométrie
au lieu d’un code PIN pour authentifier l’utilisateur.
L’association de ces deux technologies remplace le facteur erreur humaine par
quelque chose de plus fiable. Avec les cartes à  puce basées sur la biométrie,
le détenteur de la carte doit être l’utilisateur légitime ou doit forcer l’utilisateur
à  lui obéir.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010