> Tech > Limitations et fonctions supprimées

Limitations et fonctions supprimées

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Exchange 2003 se caractérise par peu d'innovations radicales par rapport à  l'architecture Exchange 2000 et, par conséquent, a hérité de la plupart des limites de son prédécesseur quant au nombre de boîtes aux lettres ou dossiers publics que chaque serveur peut héberger. En outre, Microsoft a supprimé certaines fonctionnalités d'Exchange

2000 dans Exchange 2003
et projette de les proposer par le biais
d’autres produits. Ces limitations peuvent,
dans certains cas, empêcher une
consolidation efficace des serveurs et
les fonctionnalités supprimées engendrer
des problèmes de rétrocompatibilité
notamment.

Limitations architecturales identiques
à  Exchange 2000

Contrairement à  la nouvelle version
d’Exchange (nom de code : Kodiak) qui utilisera la dernière technologie de
stockage Yukon, Exchange 2003 s’appuie
encore sur la technologie de base
de données réputée Extensible
Storage Engine (ESE) utilisée par
d’autres produits et services de
Windows comme Active Directory,
SharePoint Portal Server 2001 et le service
du serveur DHCP (Dynamic Host
Configuration Protocol). Exchange
2003 continuera également de prendre
en charge jusqu’à  quatre groupes de
stockage pouvant contenir jusqu’à 
cinq bases de données de dossiers
publics ou de boîtes aux lettres. Cette
limite pose des problèmes aux
entreprises et principalement aux fournisseurs
de service applicatif qui souhaitent
héberger de nombreuses mémoires
de messagerie sur un serveur
Exchange tout en isolant les données
de chaque client les unes des autres.
Comme son prédécesseur, Exchange
2003 ne peut pas exploiter une capacité
de mémoire supérieure à  3 Go,
ce qui limite également le nombre de
comptes qu’il est possible de consolider
sur un serveur. Il n’est pas disponible
en version 64 bits et ne peut pas
tirer profit de la technologie Intel
Physical Addressing Extensions (PAE)
qui permet aux applications 32 bits
d’exploiter jusqu’à  64 Go de mémoire
sur les systèmes Windows. Par ailleurs,
Exchange n’offre pas une bonne extensibilité
entre quatre et huit processeurs
du fait d’autres limitations liées à  son
architecture interne.
L’interface MAPI basée sur l’appel
de procédure à  distance reste le principal
protocole utilisé par les clients
Outlook pour se connecter avec
Exchange 2003. L’interface MAPI ne
peut pas tirer profit de l’architecture
Exchange à  plusieurs niveaux pour
distribuer les tâches de processus et
permettre ainsi de consolider davantage
de boîtes aux lettres et de dossiers
publics sur un serveur frontal.

Fonctionnalités supprimées
Les fonctionnalités et caractéristiques
suivantes d’Exchange 2000 ont été
supprimées ou ne sont pas prises en
charge par Exchange 2003 :

Messagerie instantanée (IM).
Microsoft a supprimé la fonction de
messagerie instantanée et envisage de
la remplacer par un nouveau serveur
de communication en temps réel
(RTC) orienté entreprise (nom de
code initial : Greenwich) au cours du
second semestre 2003. Entre autres
fonctions, le serveur RTC fournit une
messagerie instantanée et des informations
sur l’état de présence. Par contre,
la mise à  niveau risque d’être onéreuse
pour les clients d’Exchange utilisant le
composant IM d’Exchange 2000 ; le serveur RTC nécessitera probablement
des licences d’accès client et les clients
qui n’auront pas mis à  niveau leur licence
Exchange 2000 existantes risquent
de devoir payer un supplément
(le coût du serveur RTC n’a pas encore
été déterminé).

Serveur de discussion. Exchange
ne prendra plus en charge les services
IRC (Internet Relay Chat). Comme une
discussion électronique consiste principalement
en une discussion instantanée
entre plusieurs abonnés, les services
de discussion seront également
une fonction du serveur RTC. Par
contre, il n’est pas évident que le
serveur RTC soit compatible avec les
protocoles de discussion IRC.

Services de conférence. Le produit
additionnel Exchange Conferencing
Services qui prenait notamment en
charge les visioconférences et les
conférences audio ne sera pas disponible
avec Exchange 2003. En outre, les
installations existantes ne pourront
pas être transférées lors de la mise à  niveau
vers Exchange 2003. A la base, le
serveur RTC prendra en charge une
fonction de conférence individuelle
avec le client Windows Messenger. Par
contre, dans sa version initiale, il ne
prendra pas en charge les conférences
multi-utilisateurs (audio, vidéo et
données). Ceci pourrait créer des
obstacles à  la mise à  niveau pour les
utilisateurs actuels d’Exchange Conferencing.

Suppression des API. Exchange
2003 ne prendra plus en charge les interfaces
de programme d’application
Simple MAPI, Common Mail Call
(CMC) ou Collaborative Data Object
(CDO) 1.2.1 HTML Rendering, ce qui
interrompra les applications qui dépendent
de ces interfaces. Par contre,
cela ne devrait que rarement se
produire : le protocole MAPI étendu
standard est un surensemble englobant
les deux premières interfaces que
les développeurs utilisent en règle générale.
Très peu d’applications continuent
d’utiliser l’interface CDO 1.2.1
HTML Rendering.
(Pour plus d’informations sur la
compatibilité avec les applications existantes,
reportez-vous à  l’encadré
« Compatibilité avec les applications »,)

Gestion stratégique. Exchange
2003 ne comprend plus le service de
gestion stratégique qui proposait un
mécanisme d’inscription des utilisateurs
au niveau de la sécurité avancée
(signature et codage des messages) et
gérait les principales fonctions de restauration
et d’archivage. La fonction
Public Key Infrastructure intégrée à 
Windows Server 2003 gère désormais
ces tâches.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010