> Tech > LoveGate

LoveGate

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Q: Mon serveur Cisco Systems Unity 3.1.5 sous Windows 2000 Server et Microsoft Exchange 2000 Server, a été récemment victime du virus LoveGate. J’ai téléchargé la correction auprès de Microsoft et j’ai réparé le dommage, mais mon serveur Unity continue à se comporter de manière étrange. Quand les

utilisateurs tentent de lire les messages vocaux par Microsoft Office Outlook, ils sont invités à entrer leurs références utilisateur et je suis moi même invité à entrer les miennes quand je consulte la page Web Unity Server System Administration. ViewMail for Outlook me pose aussi un problème. Quand certains utilisateurs cliquent sur le bouton Play pour lire le courrier vocal sur leur téléphone, celui-ci sonne mais l’écran affiche un message Unable to complete calls for unkonwn reason quand ils répondent. Pouvez-vous nous aider à résoudre ces problèmes ?

R: J’ai déjà rencontré la première difficulté sur les serveurs Unity quand il existe des problèmes de configuration de DCOM (Distributed COM). Exécutez Dcomcnfg à partir du menu Start (Start, Run, Dcomcnfg). Si le système vous avertit que certaines classes ne sont pas enregistrées dans la sous-clé de registre \\HKEY_CLASSES_ROOT\Appld et s’il vous demande « Do you wish to record it », sélectionnez Yes. Quand l’écran Dcomcnfg s’ouvre, sélectionnez l’onglet Default Properties, sélectionnez Enable Distrituted COM on this computer, puis cliquez sur Apply. Réinitialisez le serveur. Le deuxième ennui est peut-être causé par l’utilisation de ViewMail 4.0.4 avec un serveur Cisco Unity 3.1.5. Revenez à ViewMail 4.03b et veillez à indiquer l’adresse IP du serveur Unity dans ViewMail à la place du nom de l’hôte.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010