> Tech > Network Load Balancing (NLB)

Network Load Balancing (NLB)

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

NLB, autrefois connu sous le nom de WLBS (Windows NT Load Balancing Service), distribue la charge entrante des requêtes IP entre plusieurs noeuds exécutant le logiciel. Il assure la capacité de montée en charge et la disponibilité d'une application basée sur IP, par exemple un serveur Web. Au fur et

Network Load Balancing (NLB)

à  mesure de l’accroissement
des besoins des utilisateurs de ressources du serveur, NLB permet d’ajouter des
serveurs pour supporter la charge. Par exemple, Exchange 2000 utilise NLB avec
son frontal de communication basé sur Microsoft IIS pour OWA (Outlook Web Access)
pour décharger les principaux serveurs Exchange 2000. Le cluster NLB achemine
les requêtes des clients vers le ou les serveurs dorsaux. Si un noeud NLB tombe
en panne, les autres assument la charge supplémentaire et l’utilisateur ne remarque
pas d’interruption du service.

Le logiciel NLB sous-jacent est un driver NDIS (Network Device Interface Specification)
qui se trouve entre la carte réseau et TCP/IP et s’installe sur chacun des serveurs
d’un cluster NLB. Tous les noeuds NLB partagent une adresse IP virtuelle qui représente
la ressource réseau désirée (par exemple le serveur Web). Les serveurs NLB écoutent
TOUS toutes les requêtes des utilisateurs, mais un seul répond. Un système d’équilibrage
des charges basé sur un algorithme de hachage rapide intégrant l’adresse IP du
client, son numéro de port, ou les deux, détermine le serveur qui répond. Une
affinité peut être spécifiée pour permettre de varier les quantités de trafic
entre les serveurs (certains serveurs traiteront ainsi plus de trafic que d’autres).
Une fonction de pulsation permet à  tous les noeuds NLB d’être informés de tous
les changements intervenant dans le cluster, par exemple une défaillance ou l’ajout
d’un noeud. En cas de changement, NLB démarre un processus de convergence qui rapproche
automatiquement les changements survenant dans le cluster et redistribue en transparence
la charge entrante.

NLB est issu de l’acquisition par Microsoft, en 1998, d’un éditeur de l’Oregon,
Valence Research, dont le logiciel Convoy Cluster Software est devenu WLBS, d’abord
associé en add-on à  NT Server 4.0 et NT Server 4.0 Enterprise Edition. Dans Windows
2000, WLBS a été rebaptisé et amélioré, mais la technologie de base est toujours
la même. NLB fait partie intégrante des services de réseau de Windows 2000 Advanced
Server et Datacenter.

Dans Windows 2000, MSCS et NLB fonctionnent bien ensemble tant qu’ils se trouvent
sur des ordinateurs distincts – par exemple dans la configuration que montre la
Figure 2. Microsoft ne conseille pas d’exécuter MSCS et NLB sur le même ordinateur
en raison de conflits potentiels de partage de matériels entre MSCS et NLB. Pour
en savoir plus sur la désinstallation de MSCS ou NLB, voir l’article de Microsoft
 » Windows 2000 Interoperability Between MSCS and NLB  » (http://support.microsoft.com/support/kb/articles/q235/3/05.asp).

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010