> Tech > Options de développement

Options de développement

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Vous allez écrire SQL comme une suite d'instructions individuelles que vous pourrez exécuter interactivement, combiner dans des scripts SQL, ou inclure dans un programme écrit dans un langage tel que RPG, Java, Cobol, ou même CL. Voyons d'abord les deux moyens de créer du SQL autonome : des instructions ad

hoc que vous pouvez
exécuter interactivement et des
scripts SQL que vous pouvez sauvegarder
et réexécuter.
Un développeur iSeries a plusieurs
choix pour créer et exécuter du SQL
autonome : les outils SQL spécialisés
inclus dans iSeries Navigator, la fonction
ISQL (Interactive SQL) du LPP du
kit de développement SQL et la commande
CL RunSqlStm (Run SQL
Statement) qui traite des instructions
SQL à  partir d’un membre source.
Quel que soit le moyen utilisé pour
exécuter SQL autonome, DB2 Query
Manager et SQL Development Kit LPP
doivent être installés sur l’iSeries.
Pour créer des instructions et des scripts SQL, iSeries Navigator est l’outil
le plus souple. Dans les dernières releases,
IBM a enrichi iSeries Navigator
de nouvelles fonctions base de données,
dont trois sont particulièrement
destinées à  SQL : Run SQL, SQL Assist
et Generate SQL.
Run SQL est l’interface SQL principale
d’iSeries Navigator. Vous pouvez
créer des instructions SQL ad hoc, les
exécuter, et les sauvegarder sous
forme de scripts. Vous pouvez ensuite
sauvegarder un script SQL comme un
fichier texte PC localement, dans l’IFS
(integrated file system) iSeries, ou
comme un membre du fichier physique
source.
Pour vous aider à  écrire SQL, Run
SQL contient des modèles d’instructions
SQL. Quand vous choisissez une
entrée dans le menu déroulant Run
SQL, votre script est peuplé avec une
instruction SQL squelette (figure 3).
En fournissant des modèles d’instructions,
Run SQL rend plus facile la mémorisation
de la syntaxe SQL. Ainsi,
vous n’avez pas besoin de vous rappeler
si CREATE TABLE utilise des virgules,
des espaces, des points-virgules
ou tout autre caractère comme séparateur
de colonnes, parce que l’exemple
montre bien que les virgules conviennent.
Run SQL inclut à  l’heure actuelle
environ 150 modèles d’instructions.
En V5R2, SQL Assist améliore le
prompting de Run SQL avec une suite
d’écrans qui vous aident à  construire
des instructions SQL interactivement
(figure 4). Par exemple, quand vous
utilisez SQL Assist pour créer une instruction
SQL SELECT, vous voyez une
liste de clauses d’instruction SELECT
valides, comme FROM, WHERE,
GROUP BY, ORDER BY, et ainsi de
suite. Dès que vous sélectionnez une
clause, le système vous guide dans
l’écriture du reste de cette clause.
Ainsi, en choisissant la clause FROM,
on obtient une liste de tables. Si vous
créez une clause WHERE, SQL Assist
présente une liste de colonnes à  utiliser
dans la comparaison fondée sur la
table que vous avez précédemment
sélectionnée dans la clause FROM.
L’instruction SQL finalisée que vous
créez en utilisant SQL Assist est
présentée dans la fenêtre script de
Run SQL. A partir de là , vous pouvez
exécuter l’instruction interactivement
ou l a sauvegarder comme un script pour utilisation future.
La fonction Generate SQL d’iSeries
Navigator aide les développeurs à  passer
de DDS à  SQL. Faites un clic droit
sur un objet de base de données
iSeries dans iSeries Navigator pour afficher
une option de Generate SQL. Le
script résultant, qui apparaît dans la fenêtre
Run SQL, contient tout le code
nécessaire pour définir l’objet (figure
5). Vous pouvez utiliser Generate SQL
même si vous n’avez pas de code
source.
Par exemple, Generate SQL emploie
la définition de fichier externe
pour générer une instruction CREATE
TABLE pour un fichier physique, donc
aucun code source DDS n’est nécessaire.
Dans les rares cas où la définition
de table contient des instructions DDS
sans équivalents SQL, un commentaire
est inséré dans le SQL généré.
Les deux autres possibilités – en
dehors d’iSeries Navigator – pour
écrire et exécuter du SQL autonome
sont des interfaces à  écran passif. Vous
pouvez invoquer la fonction ISQL du
SQL Development Kit avec la commande
CL StrSql (Start SQL). Dès que
vous avez fourni quelques paramètres
généraux, ISQL présente un écran où
vous pouvez entrer une instruction de
commande SQL. Vous pouvez aussi entrer
une instruction SQL partielle et appuyer
sur F4 pour être invité à  fournir
des informations supplémentaires (figure
6). Dans les deux cas, après avoir
complété l’instruction SQL, vous pouvez
choisir entre vérifier la syntaxe,
exécuter l’instruction, ou sauvegarder
une ou plusieurs instructions comme
un script SQL.
Enfin, vous pouvez écrire des instructions
SQL manuellement (sans
prompting) en utilisant SEU ou un
autre éditeur source et stocker ces instructions
dans un membre de fichier
source. Ensuite, vous pouvez utiliser la
commande CL RunSqlStm pour exécuter
toutes les instructions dans votre
membre source interactivement.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Avec Cloud in One, les entreprises ne gagnent pas uniquement en agilité, en modernisation et en flexibilité. Elles gagnent également en sécurité et en résilience pour lutter efficacement contre l’accroissement en nombre et en intensité des cyberattaques. Découvrez l'axe Cybersécurité de la solution Cloud In One.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010