> Tech > Planification des disques commutés

Planification des disques commutés

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Un cluster de disques commutés est-il le bon choix pour votre installation ? Très probablement oui. Mais, la réplication est peut-être elle aussi viable, ou bien vous pouvez choisir les deux. La figure 1 montre quelques-uns des facteurs à  considérer avant de choisir une configuration en cluster. Rappelons que l'adoption

de disques commutés ne protège pas un site contre une catastrophe naturelle ou un acte de sabotage. Cependant, pour des installations à  disponibilité continue, la mise en oeuvre de disques commutés est plus simple et moins coûteuse que la réplication des informations entre systèmes.






Figure 1 : Facteurs de sélection pour une mise en oeuvre de clusters

































   Disques commutés Réplication
   Disponible uniquement


   avec certains modèles et DSD
Supporté sur tous les modèles et DASD
   Supporte IFS et le stockage en réseau

   seulement
Supporte la plupart des types d’objet
   Distance limitée entre systèmes Distance illimitée entre systèmes
   Il n’existe qu’une copie des données,
ce qui

   limite la possibilité d’effectuer des requêtes,


   sauvegardes, et autres, simultanées
Il n’existe deux copies des données, ce qui permet d’effectuer
de manière plus efficace des requêtes, sauvegardes, etc., sur le noeud
de sauvegarde .
   Même intégrité des données que sur
un    système unique
Les possibilités de communications peuvent affecter
l’intégrité des données
   Coût inférieur Coût supérieur

 


Après avoir décidé d’utiliser un cluster de disques commutés, il faut évaluer le matériel en suivant ces trois étapes :

1 – Décider quels systèmes seront inclus dans le cluster et vérifier qu’ils pourront gérer des disques commutés. Si ce n’est pas le cas, mettre à  niveau les systèmes pour leur donner cette possibilité.
2 – Planifier la configuration de la connexion HSL entre les systèmes, et la rendre prête à  l’emploi avant d’activer les disques commutés.
3 – Valider le fait que les lecteurs et les tours de disques accepteront des disques commutés. Si la configuration disque en place ne permet pas la commutation entre systèmes, il faut mettre à  niveau les unités de disques.

Grâce à  ces mesures simples, les systèmes et disques seront prêts pour les disques commutés le moment venu.
Il faut maintenant commencer à  planifier l’environnement des disques commutés. Pendant cette phase du processus de planification, il faut déterminer

1 – quels objets on stockera sur les disques commutés
2 – la taille et le rythme de croissance de chaque objet (comme l’on met en oeuvre les disques commutés comme un pool de stockage auxiliaire (ASP, auxiliary storage pool), il faut fournir une capacité de disque adéquate pour les objets. Si un ASP de disques commutés se remplit, il ne débordera pas et toute application ajoutant des informations à  l’ASP échouera).
3 – le système utilisant les disques commutés qui sera propriétaire principal (ou primaire) des unités et celui qui en sera la sauvegarde
4 – les applications qui utiliseront les données sur les disques commutés

A partir de ces informations, on peut définir l’environnement afin que les applications et les disques se déplacent d’un système à  un autre de manière coordonnée.

Téléchargez cette ressource

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

Ce livre blanc décrit les différents aspects indispensables pour la mise en place d’une approche SD-WAN sécurisée et de confiance. Ce document s’adresse aux consultants et responsables sécurité des systèmes d’information pour bien comprendre les enjeux du Trusted SD-WAN à l’heure de la transformation numérique des entreprises.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT