> Tech > Plate-forme applicative

Plate-forme applicative

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

On l’a vu, la R2 inclut .NET Framework 2.0 qui est nécessaire pour d’autres parties de la R2 et est installé automatiquement quand on sélectionne les composantes de la R2 requises. ADAM est également incluse actuellement dans la R2. Les applications et les services l’utilisent généralement pour stocker des informations

non utilisées globalement et qui ne justifient pas de modifier le schéma de la forêt d’AD. ADAM est le complément d’AD : AD fonctionne comme le stockage d’identité, tandis que ADAM joue le rôle de stockage d’application.

La R2 contient aussi une nouvelle version de MMC (2.1/3.0). Cette nouvelle version de MMC facilite grandement la création de snap-ins pour MMC via le framework de code géré par MMC et en utilisant des contrôles WinForms standard, que l’on peut développer à l’aide du designer VS (Visual Studio). De plus, MMC a amélioré l’isolation entre les snap-ins : si un snap-in se plante, les autres snap-ins MMC continueront à fonctionner normalement. Les améliorations apportées à l’UI MMC incluent un nouveau panneau d’actions. Les snap-ins écrits pour tirer parti de MMC 2.1 ou ultérieur peuvent contenir des options spécifiques. Les anciens snap-ins peuvent maintenant afficher les actions de menu contextuel spécifiques de l’objet focalisé. Les utilisateurs les remarquent ainsi beaucoup mieux sans avoir à faire un clic droit sur les options. La R2 fournit également une nouvelle boîte de dialogue Add ou Remove Snap-ins, plus simple à utiliser, que montre la figure 1. Grâce à elle, l’ajout de snap-ins se fait de manière plus intuitive et la création de votre vue de console est simplifiée. Le bouton Edit Extension offre une vue simple des extensions qui seront incluses dans les snap-ins extensibles par défaut et vous permet d’inclure ou d’exclure certaines extensions.

Les développeurs d’applications apprécieront CLFS (Common Log File System), qui fait ses débuts dans la R2. On peut considérer CLFS comme un mécanisme qui procure un solide environnement de journalisation aux applications en mode kernel et utilisateur, via le driver chargeable fourni. CLFS est spécialement conçu pour les cas où des données journalisées de tout type doivent être écrites et lues séquentiellement, par exemple, la réplication de données ou le traitement transactionnel. CLFS est hautement configurable. Il permet la journalisation linéaire et circulaire et l’entrée de données en flux simple ou multiple et permet au processus utilisateur de contrôler entièrement quand les données du fichier journal sont transférées sur disque.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010