> Tech > Pourquoi l’autoréglage des performances n’est pas forcément une bonne chose

Pourquoi l’autoréglage des performances n’est pas forcément une bonne chose

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

D’autres paramètres de l’OS/400 peuvent aussi influencer le temps de réponse de l’application. Il faut changer les fonctions système du genre QPFRADJ afin de ne pas interférer avec le pool WebSphere. Pour gérer l’usage des ressources de manière autonome, utilisez QPFRADJ pour ajuster dynamiquement les niveaux d’activité et déplacer la

Pourquoi l’autoréglage des performances n’est pas forcément une bonne chose

mémoire entre les pools partagés. Le fait d’enlever de la mémoire du pool utilisé par votre serveur d’applications peut augmenter le nombre de défauts de page. On l’a vu, les jobs du serveur d’applications sont plus sensibles aux défauts que les charges de travail OS/400 traditionnelles. Du point de vue de WAS, la mesure idéale est de désactiver QPFRADJ de façon à ne pas déplacer de la mémoire dynamiquement.
Cependant, si c’est déraisonnable à cause des autres charges de travail du système, il faut établir WAS dans un pool privé afin que QPFRADJ n’affecte pas le serveur d’applications.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010