> Tech > Pourquoi utiliser IBM MQSeries ?

Pourquoi utiliser IBM MQSeries ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Malgré les fonctions additionnelles de MQSeries, incluant la garantie de livraison, les utilisateurs de la fonction de files d'attente de données OS/400 sont en droit de s'interroger sur l'intérêt d'ajouter la complexité de MQSeries dans leurs applications de messagerie. Voici deux bonnes raisons d'utiliser MQSeries :

Pour la messagerie

Pourquoi utiliser IBM MQSeries ?

sur plates-formes hétérogènes. MQSeries fournit
la messagerie sur plates-formes hétérogènes, contrairement aux files d’attente
de données OS/400. Bien que les clients Windows et les clients Java Toolkit puissent
accéder aux files d’attente de données OS/400 (voir l’encadré  » Cousin de Qbrowser
: un navigateur DTAQ « ), ces clients hétérogènes ne peuvent pas être pairs des
serveurs de files d’attente de données OS/400 (c’est-à -dire qu’ils ne peuvent
pas être eux-mêmes des serveurs de files d’attente de données). Avec MQSeries,
le service des files d’attente n’est pas limité à  l’OS/400. De plus, l’application
OS/400 peut fort bien devenir un jour plate-forme hétérogène. Tout programmeur
responsable doit éviter d’ériger des forteresses logicielles qu’il faudra abattre
et reconstruire quand les exigences changeront !



Pour des files d’attente plus larges et plus généralisées. MQSeries
permet de tirer un meilleur parti du modèle de file d’attente de données abstrait.
Ainsi, ce n’est qu’après l’OS/400 V4R5 que les développeurs ont été dispensés
de supprimer et de recréer des files d’attente de données quotidiennement afin
de récupérer de la place. Cette sorte de maintenance artisanale ne fait pas partie
du modèle MQSeries qui bénéficie d’une bien meilleure structure administrative.
MQSeries présente quelques autres avantages par rapport aux files d’attente de
données OS/400 : méta-information sur les messages, traitement des messages égarés,
événements survenant à  l’arrivée des messages et livraison garantie.







QBrowser :
exigences et configuration



Pour exécuter QBrowser, il faut :



· une installation de MQSeries pour permettre son exécution. L’installation
de MQSeries doit être configurée avec un canal TCP/IP pour les communications
de files d’attente.

· Un environnement runtime Java. J’ai codé QBrowser avec Java 1.3, mais
il doit fonctionner avec Java 1.1.7 et au-dessus.

· le fichier .jar classe Java de MQSeries, com.ibm.mq.jar. L’administrateur
de MQSeries peut fournir ce fichier, ou on peut télécharger le MA88 SupportPack
depuis le site de téléchargement IBM MQSeries SupportPack à  http://www-4.ibm.com/software/ts/mqseries/txppacs/txpsumm.html.

· le fichier .jar qbrowser.jar, téléchargeable à  l’adresse http://www.softwoehr.com/oss/



Le navigateur est très simple à  utiliser. Il faut connaître, au minimum,
le nom de la machine hôte, le nom du gestionnaire des files d’attente, le
nom du canal et le nom de la file d’attente à  laquelle on souhaite se connecter.
Selon l’installation, on aura peut-être aussi besoin d’un numéro de port,
d’une ID utilisateur et d’un mot de passe.



En ce qui concerne le numéro de port, 1414 est le port par défaut pour un
écouteur de canal de MQSeries. Par conséquent, QBrowser adopte par défaut
le port 1414. Si l’installation utilise déjà  le port par défaut, l’administrateur
de MQSeries peut proposer un autre port.

Pour démarrer avec QBrowser, il faut ajouter les classes MQSeries et le
fichier qbrowser.jar au classpath Java. Dans Windows, en supposant que les
classes MQSeries sont à 



C:\MQ\lib\com.ibm.mq.jar



et que le fichier qbrowser.jar
est à 



C:\MQ\qbrowser.jar



il faut ouvrir une fenêtre de
commande et entrer :



SET CLASSPATH=

C:\MQ\qbrowser.jar;%CLASSPATH%

SET CLASSPATH=

C:\MQ\lib\com.ibm.mq.jar;%CLASSPATH%



Sous Unix ou OS/400 QShell,
si ces mêmes fichiers se trouvent dans



/usr/mq



il faut entrer



export CLASSPATH=

/usr/mq/qbrowser.jar:$CLASSPATH

export CLASSPATH=

/usr/mq/lib/com.ibm.mq.jar:$CLASSPATH



Notons que si l’on veut
lancer QBrowser directement sur un AS/400 sous QShell, il faut que RAWT
(Remote Abstract Windowing Toolkit) d’IBM soit installé et que le client
desktop soit configuré pour exécuter le client RAWT de manière à  fournir
les services GUI au QShell. Cette configuration devrait fonctionner correctement,
mais elle n’entre pas dans le cadre de cet article.



J.W.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010