> Tech > Prendre le contrôle

Prendre le contrôle

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Outre les nouvelles fonctionnalités LPAR dont disposent les serveurs iSeries i5, cette annonce marque aussi un tournant pour LPAR et d'ailleurs plus généralement pour l'administration système. On s'éloigne de l'iSeries au coeur du dispositif pour aller vers une vue multi plates-formes consolidée de l'administration système. Les serveurs i5 requièrent une

Prendre le contrôle

HMC (Hardware Management Console) séparée pour la gestion
de LPAR et, sur de tels serveurs, on ne peut plus gérer
LPAR à  l’aide d’iSeries Navigator.
La HMC, déjà  utilisée pour les serveurs pSeries, inclut à  la
fois le matériel et le logiciel. Côté matériel, HMC est essentiellement
un PC préalablement équipé de Linux et d’un logiciel
d’administration système. La console existe en deux
modèles: montée en rack et autonome, et elle agit comme
« console en dernier ressort » pour les nouveaux serveurs i5.
Outre la console elle-même, la plupart des fonctions
HMC sont accessibles à  partir d’un client de type navigateur.
Par conséquent, pour l’exécution quotidienne, on accèdera à 
HMC de la même manière qu’à  iSeries Navigator aujourd’hui,
c’est-à -dire à  partir du PC du bureau ou du portable amené
en déplacement.
Pour les serveurs i5, HMC est la seule interface d’administration
pour LPAR et pour COD (Capacity on Demand),
donc IBM prévoit à  juste titre que la plupart des clients i5 utiliseront
une HMC. La HMC sera plus chère qu’un PC standard
(probablement quelques milliers d’euros de plus), mais
une partie de ce coût sera compensée par le fait que les
clients i5 qui utilisent LPAR n’auront plus besoin d’allouer
des ressources iSeries à  une partition primaire. A l’heure actuelle,
un seul HMC permet de gérer un maximum de deux
serveurs iSeries i5. IBM prévoit d’augmenter cette limite à 
l’avenir.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010