> Tech > Préparer l’image disque

Préparer l’image disque

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

  Après avoir créé l'image disque maîtresse, servez-vous de l'utilitaire Sysprep pour la préparer à  sa duplication. L'utilitaire Sysprep comprend trois fichiers : sysprep.exe, setupcl.exe et sysprep.inf. sysprep.exe prépare le disque pour le clonage et exécute setupcl.exe qui génère un site unique sur l'image clonée. On peut utiliser le fichier sysprep.inf

Préparer l’image disque

pour automatiser le processus Mini-Setup Wizard de Sysprep. Pendant la première initialisation après le clonage, le Mini-Setup Wizard demande d’éventuelles informations non fournies par sysprep.inf, comme le nom de l’ordinateur, le fuseau horaire, et l’appartenance au domaine. Sysprep permet aussi de copier une image disque sur un ordinateur ayant un HAL (hardware abstraction layer) compatible, mais un matériel différent du système qui a fourni l’image.

  L’image doit contenir les éventuels drivers absents du fichier C:\winnt\drivercache\i386\driver.cab et la section [UNATTENDED] de sysprep.inf doit préciser l’emplacement des drivers supplémentaires. On peut trouver une version de Sysprep sur le CD-ROM Win2K Pro sous \support\tools\deploy.cab, mais une version plus récente est proposée sur le site Microsoft Web à  http://www.microsoft.com/windows2000/techinfo/planning/incremental/sysprep11.asp. Téléchargez le white paper  » Automating Windows 2000 Deployments with Sysprep  » et lisez-le avant de démarrer.

  L’annexe B de ce white paper contient les commandes nécessaires pour créer sysprep. inf et  » Microsoft Windows 2000 Guide to Unattended Setup  » (unattended.doc) dans le dossier \deploy.cab sur le CD-ROM Win2K Pro fournit des informations sur la syntaxe des commandes. Le listing 2, montre le fichier sysprep.inf créé. Examinons chaque section et les actions qu’il demande au Mini-Setup Wizard d’exécuter.

  [Unattended]. Dans la section [Unattended], la ligne OemPreInstall = no indique que vous utiliserez un disque cloné plutôt qu’une configuration sans assistance (unattended setup). OemSkipEula = yes supprime l’affichage du EULA (End User Licence Agreement). KeepPageFile = 0 ordonne à  Win2K de régénérer le pagefile de l’ordinateur pour prendre en compte toute éventuelle différence dans la RAM entre l’ordinateur maître et l’ordinateur cible. ExtendOem Partition = 1 étend la partition système pour remplir l’espace restant sur le disque. On peut également étendre la partition par une quantité exprimée en méga-octets (ExtendOemPartition = 75, par exemple), laissant ainsi l’espace disque inutilisé disponible pour d’autres partitions. La fonction Extend OemPartition ne marche que sur des partitions NTFS. OemPnPDriversPath est un paramètre que je n’ai pas utilisé mais qui mérite d’être mentionné. Il vous permet d’ajouter des drivers qui ne se trouvent pas dans le fichier C:\winnt\driver cache\i386\driver.cab.
Quand le Mini-Setup Wizard détecte un nouveau matériel sur l’ordinateur cible pendant l’installation, l’assistant (wizard) recherche les drivers appropriés dans le fichier driver.cab puis, si nécessaire, dans l’emplacement indiqué par le paramètre OemPnP DriversPath.

  [GuiUnattended]. Dans la section [GuiUnattended], OemSkipWelcome = 1 supprime l’affichage de l’écran de bienvenue (Welcome). AdminPass word = elyod[ définit le mot de passe administrator local sur l’ordinateur d’après le mot de passe standard de l’ensemble de la société (elyod) utilisé pour tous les systèmes NT. TimeZone = 035 définit le créneau horaire correct pour l’ordinateur (035 représente l’Eastern Time). Le fichier unattended.doc contient une table des codes de fuseau horaire. OemSkip Regional = 1 s’assure que les éventuelles informations régionales vous sont demandées.

  [GuiRunOnce]. La section [GuiRun Once] conduit le système à  exécuter des commandes après que le Mini-Setup Wizard ait fini de les ajouter à  la sous-clé HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\RunOnce. Dans ce cas, command01 = c:\winnt\system32\finalsetup.vbs exécute le script que j’ai créé pour finir le processus de configuration.

  [UserData]. Dans la section [UserData], OrgName = « XYZ Communications » définit le nom de la société et FullName = « XYZ User » définit le nom de l’utilisateur. Si les noms contiennent des espaces, il faut les mettre entre guillemets et utiliser le même nom d’utilisateur pour tous les ordinateurs. Si on laisse ces paramètres vierges, le Mini-Setup Wizard demande les noms à  l’utilisateur. De même, si le paramètre ComputerName est absent (comme c’est le cas ici) ou vide, le Mini-Setup Wizard demande le nom à  l’utilisateur. Si vous mettez la valeur de ComputerName à  *, le Mini-Setup Wizard génèrera un nom d’ordinateur aléatoire.

  [Identification]. Dans la section [Identification], JoinDomain = GONDOR ajoute automatiquement l’ordinateur au domaine NT GONDOR. Vous devez fournir un nom d’utilisateur dans DomainAdmin = et un mot de passe avec suffisamment de droits dans DomainAdmin = pour ajouter des ordinateurs au domaine. J’ai créé le compte d’utilisateur domaine desktop et lui ai donné le droit Add Workstations to Domain. Le fichier sysprep.inf contient les noms et les mots de passe de réseau en texte clair, ce qui peut laisser planer quelques doutes sur la sécurité. Cependant, le Mini-Setup Wizard supprime automatiquement le dossier dans lequel réside sysprep.inf sur l’ordinateur cible.

  [Networking]. Dans la section [Networking], le fait de mettre le paramètre InstalldefaultComponents = à  no fait que le Mini-Setup Wizard ne s’occupe pas de la pile du réseau. L’image disque maîtresse a tous les paramètres du réseau, mais s’il s’avère qu’il y a des machines avec des NIC différents, vous pouvez définir les paramètres dans cette section. Dès lors que le script Final Setup.vbs et l’utilitaire Sysprep sont prêts, il faut les ajouter à  l’image disque maîtresse pour la préparer au clonage. Pour ajouter les fichiers à  l’image disque, il faut d’abord les copier sur l’ordinateur que l’on a utilisé pour faire l’image disque initiale, puis créer une seconde image disque. J’ai créé un fichier batch nommé prepsys.bat, illustré dans le listing 3, pour copier FinalSetup.vbs dans le répertoire C:\winnt\system32 de l’ordinateur, copier l’utilitaire Sysprep et les fichiers de soutien dans le répertoire Sysprep sur la racine (root) du lecteur système et exécuter l’utilitaire Sysprep. Quand on exécute Sysprep avec le commutateur /forceshutdown, l’ordinateur doit s’arrêter automatiquement. S’il ne le fait pas, mettez hors tension manuellement quand le voyant du disque dur s’éteint. Ne redémarrez pas l’ordinateur pour l’instant.

  Pour faire une seconde l’image du disque de l’ordinateur, insérez un nouveau disque d’initialisation de réseau comme précédemment, initialisez l’ordinateur et connectez-vous à  la part du réseau (network share). Exécutez le logiciel d’imagerie disque et créez la seconde image disque en lui donnant un nouveau nom. Vous utiliserez la nouvelle image pour cloner les stations de travail. Quand vous chargerez cette image sur un ordinateur et que vous initialiserez celui-ci, l’image effectuera toutes les étapes de configuration que j’ai décrites. Sauvegardez la première image en prévision d’éventuelles modifications.

  S’il faut modifier l’image maîtresse, chargez la première image maîtresse sur l’ordinateur. Modifiez comme nécessaire la configuration ou les applications et nettoyez le disque comme je l’ai demandé précédemment. Apportez les modifications nécessaires éventuelles au script FinalSetup.vbs ou au fichier sysprep.inf, et utilisez prepsys.bat pour copier le script et les fichiers Sysprep sur l’ordinateur. Prepsys.bat exécutera également Sysprep pour créer une nouvelle image disque pour le clonage.Vous pouvez modifier un disque que vous avez préparé avec l’utilitaire Sysprep, mais je vous le déconseille. Lors de la première initialisation de l’ordinateur, le Mini-Setup Wizard aurait effectué les tâches de configuration. Il vous faudrait donc ensuite  » défaire  » le travail du Mini-Setup Wizard avant de procéder aux modifications nécessaires. Le risque d’erreur est alors énorme.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010