> Tech > Principes de fonctionnement du wizard

Principes de fonctionnement du wizard

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Le Move Mailbox Wizard établit une connexion MAPI (Messaging API) vers le serveur de boîtes à  lettres source, puis lit la hiérarchie des dossiers à  partir du serveur source et la recrée sur le serveur cible. Le wizard initie un transfert MAPI pour déplacer les messages du serveur source vers

le serveur cible.
Si la lecture d’un élément échoue, le
wizard retente la lecture. Si elle échoue
à  nouveau, le wizard abandonne l’élément
de la liste de traitement et soit
continue à  traiter la boîte à  lettres, soit
abandonne le traitement, selon vos paramètres
de configuration, expliqués
plus loin. Quand le wizard mène à 
terme une opération de déplacement,
il supprime le contenu de la boîte à 
lettres source du serveur source et met
à  jour les attributs d’objet AD de l’utilisateur
afin que la boîte à  lettres de l’utilisateur
s’adresse au serveur cible plutôt
qu’au serveur source. Si vous
déplacez des utilisateurs POP ou IMAP,
il faudra peut-être mettre à  jour les paramètres
sur les clients mail de ces utilisateurs
pour pointer vers l’emplacement
du nouveau serveur de la boîte à 
lettres.
La version Exchange 2000 du Move
Mailbox Wizard laisse à  désirer en matière
de performance et d’évolutivité.
Bien que vous puissiez utiliser le snapin
Microsoft Management Console
(MMC) Active Directory Users and
Computers pour sélectionner de multiples
objets utilisateur, le wizard traite
les objets de manière strictement séquentielle.
Ainsi, si vous sélectionnez
cinq utilisateurs, l’opération de déplacement
des boîtes à  lettres pour User2
ne commencera qu’à  la fin de l’opération
de déplacement de User1, et ainsi
de suite.
Par comparaison, l’Exchange 2003
Move Mailbox Wizard est multithreaded,
avec jusqu’à  quatre threads par
session Move Mailbox Wizard. En utilisant
le même exemple de cinq utilisateurs,
le nouveau wizard effectue les
déplacements de boîtes à  lettres pour
User1 jusqu’à  User4 en parallèle. La figure
1 montre plusieurs boîtes à  lettres
déplacées simultanément. En général,
cette méthode est plus performante,
parce que la grande boîte à  lettres d’un
utilisateur ne constituera pas un goulet
d’étranglement et ne bloquera pas le
traitement des autres boîtes à  lettres
plus petites. Si quatre threads ne suffisent
pas, vous pouvez exécuter plusieurs
instances de Move Mailbox
Wizard sur le même serveur et à  partir
de la même instance de l’un des deux
snap-in suivants : MMC Exchange
System Manager (ESM) ou Active
Directory Users and Computers. En
règle générale, l’Exchange2003 Move
Mailbox Wizard améliorera la performance
de 10 à  20 % par rapport à  son
homologue Exchange 2000.
La plupart des serveurs Exchange
de production bien configurés, capables
de supporter des centaines,
voire des milliers de clients MAPI (Microsoft Outlook, par exemple), ont
assez de capacité pour exécuter de
multiples threads simultanément. Les
chiffres de performances sur l’environnement
serveur qui héberge ma boîte
à  lettres de production montrent que
des threads uniques s’exécutent à  un
débit de transfert d’environ 500 Mo par
heure. Les serveurs source et cible de
mon environnement de production
voisinent sur le même LAN à  100 Mbps,
et les serveurs à  l’une ou l’autre des extrémités
ont des sous-systèmes d’I/O
RAID 0+1 classiques. Selon la configuration
des systèmes et du réseau, attendez-
vous à  des débits de transfert
égaux ou supérieurs à  500 Mo par
heure. Mais n’allez pas croire que
l’amélioration de la performance sera
proportionnelle à  une augmentation
des threads.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010