> Tech > Projet eLiza

Projet eLiza

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Le projet eLiza aborde ce qu'IBM pense être le prochain grand défi de l'industrie informatique : le besoin de systèmes capables de se gérer et de se dépanner eux-mêmes. Cette prise de conscience fait suite à  la spectaculaire croissance de la complexité et du nombre de systèmes, et à  l'incapacité

des équipes informatiques de gérer de
tels environnements système. Pour atteindre
cet objectif, IBM dépensera jusqu’à 
25 % du budget de développement
eServer de 2 milliards de dollars
au cours des trois à  cinq prochaines années.
Ce sera le plus gros investissement
unique pour le groupe serveur.

Certains lecteurs savent déjà  que le nom eLiza est le raccourci de eLizard.
Voilà  quelques années, des chercheurs
IBM ont utilisé des suppositions dans
The Age of Spiritual Machines (Viking,
1988) de Ray Kurzweil pour estimer
que la puissance de traitement du superordinateur
joueur d’échecs d’IBM,
Deep Blue, était équivalente au cerveau
d’un lézard.

Pendant des millions d’années, les
lézards (ainsi que tous les organismes
vivants) ont dû trouver les moyens de
survivre dans un environnement complexe
et imprévisible exigeant des réactions
automatiques et instantanées à 
de nouvelles demandes et à  de nouveaux
périls. A l’instar du lézard, un
serveur IBM doit être capable de survivre
au moyen d’une autogestion intelligente.

Au début, le gros de l’offre du projet
eLiza visera les pSeries et xSeries.
Pour la simple raison que la plupart de
ces technologies d’autogestion et d’autodépannage
existent déjà  sur ces
deux modèles.

L’une de mes technologies d’autodépannage
favorite, récemment introduite
pour les pSeries et xSeries est appelée
Chipkill. C’est essentiellement
une technique de mise en oeuvre pour
mémoires, qui distribue des bits de
données et des bits ECC (error-correction
coding) au travers des chips de
mémoire, afin que même si tout un
chip mémoire est défaillant, le système
continue à  fonctionner.

Chipkill est apparu pour la première
fois dans le System/38 en 1978.
Presqu’en même temps, il est apparu
dans les mainframes IBM. Donc, on
pardonnera à  beaucoup d’entre nous
de ne pas s’émerveiller devant ces
« nouvelles technologies ».

Mais au cours des prochaines années,
certaines des technologies d’autogestion
et d’autodépannage parmi
les plus sophistiquées commenceront
à  émerger de nos labs et nous les intègrerons
dans tous les eServers. C’est
alors que les clients d’iSeries commenceront
à  apprécier les avantages
d’eLiza.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Conçu pour les directions IT et Métiers, ce guide vous permettra d'évaluer précisément vos processus de communication client, d'identifier vos lacunes et points d'inflexion pour établir un plan d’actions capable de soutenir durablement votre évolution. Bénéficiez maintenant d'une feuille de route complète.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010