> Sécurité > Rapport ThreatMetrix : le cybercrime en hausse

Rapport ThreatMetrix : le cybercrime en hausse

Sécurité - Par Tristan Karache - Publié le 15 septembre 2015
email

Dans son rapport trimestriel de la sécurité pour 2015, ThreatMetrix affirme que la cybercriminalité dans le monde a augmenté de 20% pour le secteur du e-commerce.

Rapport ThreatMetrix : le cybercrime en hausse

 

Grâce à l’analyse de milliards de transactions mondiales, d’avril jusqu’à juin 2015, le Réseau ThreatMetrix Digital Identity a détecté et intercepté plus de 75 millions de cyberattaques en temps réel aux quatre coins de la planète. Le secteur le plus touché est celui du e-commerce avec une hausse de 20% des attaques frauduleuses soit 36 millions de tentatives de fraude. Ces attaques auraient généré 2,73 milliards d’euros de pertes pour les commerçants de la toile si elles avaient pu aboutir.

La création de nouveaux comptes sur cette période a représenté le plus de risques avec près de 7% des transactions bloquées par ThreatMetrix. Les ouvertures de sessions de comptes constituent 80% des fraudes, cependant, elles ont présenté moins de risques ce trimestre avec seulement 3% de transactions stoppées par l’entreprise. En France, le Réseau a rejeté 6,4% des transactions émises et les ouvertures de sessions de comptes ont été le plus soumises à des activités criminelles devant les nouvelles créations de comptes (2.9%) et les paiements (2.5%). D’autre part, les menaces les plus courantes pour l’hexagone ont été l’usurpation d’identité avec 5.2% et l’appropriation des périphériques avec 7,2%. Pour ce qui est de l’origine de ces attaques dans le pays de Voltaire, à l’image du précédent rapport émis par ThreatMetrix, elles ont été émises à 51% depuis la France elle-même.

Et quelques nouvelles tendances ! Les cybercriminels aspirant à s’approprier les richesses des organismes de finance se sont, pour ces trois mois, focalisés sur le crédit en ligne. En effet, une hausse significative a été enregistrée avec pour cible préférée, la création de nouveaux comptes et les remboursements. Pascal Podvin, Vice Président des Opérations Amériques et EMEA de ThreatMetrix apporte quelques précisions, « Le crédit en ligne est un foyer de fraudes parce que c’est un canal insécurisé ciblant les exclus bancaires dans les économies développées. Tant que les entreprises et les particuliers stockeront et géreront leurs données financières en ligne, les cybercriminels seront en alerte maximale. C’est pourquoi la priorité numéro une d’aujourd’hui est de s’assurer que les identités numériques soient efficacement authentifiées et protégées ».

Pour finir, une autre tendance se développe rapidement parmi la communauté des pirates, les attaques liées aux usages mobiles. Avec 31% de l’ensemble des transactions générées par les mobiles, le mobile est aujourd’hui la source d’opportunités et de risques à la plus forte croissance pour les entreprises et les institutions financières. Sachant que les entreprises cherchent à proposer toujours plus de fluidité et de facilité dans le paiement par le biais d’un smartphone, le consommateur est lentement amené à choisir cette option et donc à effectuer des transactions et des paiements pouvant compromettre son empreinte numérique

Téléchargez gratuitement cette ressource

Erreurs de configurations Cloud : comment les éviter et atteindre l’excellence opérationnelle ?

Erreurs de configurations Cloud : comment les éviter et atteindre l’excellence opérationnelle ?

Configurations, gestion des accès, des identités, sécurité des données, découvrez, dans cet Ebook Expert de Trend Micro, comment éviter les vulnérabilités de sécurité, les fuites de données, assurer la fiabilité et les performances de vos environnements de production pour accéder à un Cloud d'excellence.

Sécurité - Par Tristan Karache - Publié le 15 septembre 2015