> Tech > Restauration d’un serveur Exchange 2010

Restauration d’un serveur Exchange 2010

Tech - Par iTPro - Publié le 19 juin 2012
email

Il existe différentes méthodes pour restaurer un serveur Exchange 2010.

Restauration d’un serveur Exchange 2010

Restauration par portabilité des bases

La portabilité des bases de données permet de déplacer des bases de données de boîtes aux lettres entre serveurs de boîtes aux lettres et de les monter sans modifier leur configuration ou celle des serveurs.

Pour déplacer une base de données de boîtes aux lettres vers un autre serveur :

  • Effectuer une récupération logicielle au niveau de la base de données
  • Créer la base de données de destination sur le nouveau serveur
  • Déplacer les fichiers de base de données et monter la base de données
  • Reconfigurer les boîtes aux lettres des utilisateurs

Récupération de la tonalité

La taille d’une base de données pouvant être très importante, devoir restaurer celle-ci peut s’avérer trop long dans le processus de remise en production du système de messagerie.

On procède donc à une remise en ligne progressives des services. La récupération de tonalité consiste ainsi à implémenter l’accès aux services de messagerie sans restaurer les données dans les boîtes aux lettres des utilisateurs.

Les avantages de la récupération de tonalité sont :

  • Permet aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir du courrier électronique le plus rapidement possible après la perte d’une base de données ou d’un serveur.
  • Une base de données de tonalité peut être fusionnée avec la base de données récupérée en une base de données de boîtes aux lettres unique et actualisée.

Procédure de récupération de la tonalité :

  • Créer la base de données de tonalité.
  • Si nécessaire, configurer les boîtes aux lettres qui se trouvaient dans la base de données défaillante de façon à utiliser la nouvelle base de données de tonalité.
  • Restaurer les bases de données défaillantes à partir d’une sauvegarde.
  • Fusionner les données des deux bases de données.

Restauration partielle d’une base de données

Pour restaurer un contenu précis, il est nécessaire de restaurer le contenu de la sauvegarder, puis de l’importer dans une base de données dédiée appelée « Base de donnée de récupération ».

Cette opération est bien évidement coûteuse en espace disque car il faut stocker le contenu de la sauvegarde « à côté » de la base en production.

Pour créer une base de données de récupération :

New-MailboxDatabase -Recovery dbname –Server servername

Pour restaurer une boîte aux lettres :

Restore-Mailbox -Identity user –RecoveryDatabase dbname

Récupération d’urgence d’un serveur

Si le serveur Exchange complet est défaillant, il est nécessaire de restaurer sa configuration à partir des informations stockées dans Active Directory.

Pour cela il faut, dans un premier temps, réinstaller le serveur 64 Bits, puis pour réinstaller le serveur Exchange 2010 en utilisant la commande setup /m :RecoverServer. A l’aide de cette commande, les informations de configuration du serveur Exchange 2010 seront récupérées dans AD.

Attention, néanmoins à redonner le même nom au serveur lors de la réinstallation de Windows Server.

Outil de maintenance (eseutil.exe)

Eseutil est un utilitaire de gestion des bases de données Exchange 2010. Vous pouvez vérifier, modifier et réparer les fichiers de base de données utilisées par Exchange 2010.

Cet utilitaire se trouve dans le répertoire suivant :

<SystemDrive>:\Program Files\Microsoft\Exchange Server\Bin

Eseutil peut être utilisé sur toutes les bases de données Exchange (rôle mailbox, hub et edge).
Une des principales fonctionnalités  de cet utilitaire est la défragmentation de la base de données.

La liste des différentes options est disponible dans le tableau 1 (source : technet) :

 

Fonction   Description
Défragmentation /D Défragmente la base de données hors connexion, mais laisse la nouvelle base de données défragmentée dans l’emplacement temporaire avec ou sans annulation de la base de données initiale.
Réparer /P Répare une base de données hors connexion corrompue en supprimant les pages qui ne peuvent pas être fixées.
Restaurer /C Affiche le fichier du journal de restauration (Restore.env file) et contrôle la récupération du matériel après la restauration à partir des secours hérités en ligne.
Récupération /R Relit les fichiers du journal de transaction ou les reconduit pour restaurer une base de données à une consistance interne ou pour actualiser une ancienne copie d’une base de données.
Intégrité /G Vérifie l’intégrité logique du niveau de la page et du niveau ESE de la base de données. Ne vérifie pas l’intégrité au niveau de l’application.
Cliché des fichiers /M Affiche les en-têtes des fichiers de la base de données, les fichiers du journal de transaction et les fichiers de point de contrôle.
Total de contrôle /K Vérifie les sommes de contrôle sur toutes les pages dans la base de données, les fichiers du journal, et les fichiers du point de contrôle.
Copier un fichier /Y Exécute une copie rapide de très larges fichiers.

Dans le cas particulier de la défragmentation, il faut avoir 110% de la taille de la base de données de libre sur le disque dur.

Pour exécuter cet utilitaire, vous devez être administrateur local.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide Azure Virtual Desktop

Guide Azure Virtual Desktop

Comment optimiser les coûts, gagner en agilité, en sécurité et en conformité avec Azure Virtual Desktop ? Découvrez, dans ce Guide Infographique, les bénéfices clés pour les utilisateurs et les avantages de la mise en œuvre pour les équipes IT.

Tech - Par iTPro - Publié le 19 juin 2012