> Tech > Restaurer et renommer une base de données

Restaurer et renommer une base de données

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Si vous voulez restaurer une base de données et lui donner un nouveau nom, peut-être pour avoir une copie identique d'une base de données sur le même serveur, il vous faudra peut-être utiliser l'option REPLACE avec la commande RESTORE DATABASE. L'option REPLACE est nécessaire quand le nom de la base

de données dans les fichiers
de sauvegarde ne correspond pas à  celui
que vous indiquez dans la commande
RESTORE DATABASE et que le
nom que vous indiquez dans la commande
RESTORE existe déjà  sur le SQL
Server. L’option REPLACE vous
protège contre le remplacement accidentel
d’une base de données par la
sauvegarde d’une base de données différente.
Ainsi, s’il y a une sauvegarde
de la base de données Northwind dans
un fichier et si vous essayez de restaurer
la sauvegarde dans la base de données
Pubs, SQL Server ne vous permettra
pas d’effectuer la restauration
sans l’option REPLACE. Mais, si vous
spécifiez REPLACE, les données sauvegardées
à  partir de Northwind remplaceront
les données Pubs originales.

L’option REPLACE est également
nécessaire quand vous utilisez l’option
MOVE et spécifiez un fichier existant.
L’option MOVE permet d’utiliser la
commande RESTORE pour recréer
une base de données dans un emplacement
physique différent, peut-être
un nouveau disque plus rapide.
Cependant, si le fichier spécifié
comme destination de l’option MOVE
existe déjà , SQL Server suppose que le
fichier existant appartient à  une base
de données différente. Généralement,
RESTORE DATABASE refuse de remplacer
les fichiers existants, mais REPLACE
permet à  RESTORE DATABASE
de remplacer un fichier existant.
L’option REPLACE présente un inconvénient
: généralement, l’utilisateur qui
exécute la commande RESTORE DATABASE
doit être seulement le propriétaire
de la base de données (DBO, database
owner). Mais quand vous
utilisez REPLACE, SQL Server se comporte
comme si vous étiez en train de
créer une nouvelle base de données.
L’utilisateur qui exécute la commande
RESTORE DATABASE avec l’option REPLACE
doit avoir l’autorisation de
créer une base de données ou appartenir
à  un groupe possédant de telles autorisations.
Dans un prochain article, je développerai quelques autres avertissements
qui s’appliquent aussi à  un
DBO non administrateur exécutant
une opération de restauration avec REPLACE.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010