> Tech > Rétrécir la fenêtre de sauvegarde

Rétrécir la fenêtre de sauvegarde

Tech - Par iTPro - Publié le 30 avril 2012
email

L'une des principales raisons de la mise en oeuvre d'un IASP avec le stockage externe est la possibilité d'utiliser Flash Copy, qui vous permet de faire une copie « instantanée » d'un IASP tout entier.

Rétrécir la fenêtre de sauvegarde

Pour utiliser Flash Copy, vous devez d’abord avoir une cible, généralement de même taille et configuration que la source. Puis vous pouvez émettre la commande Flash Copy et vous aurez accès à une copie de ces données, à un point chronologique précis.

Cela semble trop beau pour être vrai ? Bien entendu il y a quelques écueils que nous verrons plus loin. Mais le procédé est très étonnant. La Flash Copy elle-même prend quelques secondes (mais il faudra quelques minutes pour rendre cette copie disponible, pour appliquer  « vary on » à l’IASP). Pourquoi en est-il ainsi ? A cause de la fumée et des miroirs. C’est vrai, les données sont à la disposition de toute application sur le système à distance. Mais elles ne sont peut-être pas physiquement présentes.
La Flash Copy crée un ensemble de pointeurs vers la copie « réelle » des données à un certain point chronologique (ces données peuvent continuer à changer et ne sont pas affectées par le flash). En arrière-plan, les données sont copiées sur le disque cible utilisé par la Flash Copy. Si une application demande quelque chose qui n’est pas là, le système de stockage (et pas le système IBM i) se charge de l’obtenir.

C’est un peu comme un dessin animé où le maçon se met à marcher dans le vide et où une poutrelle surgit soudain sous ses pieds. Dans son esprit, la poutrelle a toujours été là et il n’était pas en danger. De la même manière, Flash Copy apporte les données en fonction des besoins. Parfois il y aura une copie complète, mais l’essentiel pour vous est qu’elle soit là en cas de besoin.

L’un des principaux usages de ce procédé est la réduction, voire l’élimination, des fenêtres (créneaux) de sauvegarde. Imaginons le scénario suivant : un système de production relié au stockage externe a toutes ses données critiques dans un IASP. Sur un site à distance, se trouvent Global ou Metro Mirror, répliquant cet IASP. Il y a un autre LPAR sur ce système à distance (ou bien sûr sur un autre système connecté au même stockage externe sur le site distant). La commande Flash Copy est émise, puis les données (qui sont une copie figée des données telles qu’elles existaient à l’instant Flash Copy) sont sauvegardées sur cette partition à distance. Les données sont instantanément hors du site, puis écrites sur bande sans aucun impact sur le système de production.

Si vous utilisez Backup Recovery and Media Services (BRMS), il y a même un moyen de mettre à jour la base de données BRMS du système de production pour indiquer que les données ont été sauvegardées.

Plus d’informations sur ce sujet.

Flash Copy peut aussi servir à créer des copies ponctuelles pour des tests de reprise après sinistre, des tests d’applications (combien de fois un test de logiciel n’a servi à rien parce que les données de tests n’étaient pas une bonne simulation des vraies ?), et même la dissociation des requêtes. Il s’agit bien d’un instantané : les données seront une copie de ce qui était sur le disque à ce moment précis.

Il existe deux variantes de Flash Copy, selon la précision que l’on souhaite pour cet instantané. Un flash « froid » transfère d’abord toutes les données sur disque, puis il fait une copie. Cela signifie que l’IASP de production est momentanément indisponible. Bien que cette indisponibilité ne dure pas longtemps, les autres opérations peuvent demander un certain temps : terminer toutes les applications, faire « vary off » de l’IASP, effectuer la Flash Copy, refaire « vary on » de l’ IASP, et redémarrer les applications en production (généralement, à peu près la même durée qu’un IPL du début à la fin).

Un flash « chaud » copie tout sur disque du mieux qu’il le peut sans impacter du tout la production. Mais, plus le système est actif, et plus il y a de risque que des objets ne soient pas engagés sur disque et par conséquent ne soient pas des copies parfaites sur le flash. Il y aura peut-être des transactions manquantes, et même plus probablement, l’IASP cible de Flash Copy mettra plus de temps à passer en « vary on ». Mais une fois encore, la V6R1 améliore cela en ajoutant une fonction « quiesce » (inactif) qui rend le flash chaud beaucoup plus précis. Malgré cela, vous n’obtiendrez pas la meilleure copie en période de pointe.

Le périple de mille giga-octets

Si votre organisation se prête bien au stockage externe, commencez à étudier cette technologie. L’amélioration en ce domaine est constante. Le passage au stockage externe ne sera ni bon marché ni simple, mais vous obtiendrez une simplicité d’utilisation et une souplesse qui n’existent pas avec des disques internes. Présence d’un grand système, exigence de haute disponibilité et besoin de grande souplesse : si vous réunissez ces trois conditions, n’hésitez pas à faire les premiers pas « hors de la boîte ».

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 30 avril 2012