> Tech > Sauvegarder par les nombres (2)

Sauvegarder par les nombres (2)

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

L'étude de cas PubsTest donne le cadre de base de données en même temps que la sauvegarde la plus récente pour le fichier primaire (sauvegarde 9) et les sauvegardes des groupes de fichiers (sauvegardes 3 et 5). Le scénario de reprise donné en exemple porte sur toute la base de

Sauvegarder par les nombres (2)

données. Toutefois, l’un des principaux
avantages de la sauvegarde de fichiers
et de groupes de fichiers est la
possibilité de reprise rapide en cas de
corruption ou de défaillance de média
isolée. Au lieu de reprendre toute la
base de données ou d’effectuer une reprise
partielle à  partir d’une sauvegarde
complète (qui est plus lente
puisque la sauvegarde contient toute la
base de données et pas simplement le fichier ou le groupe de fichiers cible),
vous pouvez récupérer simplement le
fichier ou le groupe de fichiers corrompu.
Pour déterminer la bonne stratégie
de reprise en cas de corruption
isolée, voir l’encadré « Restaurer après
une défaillance de disque isolée », qui
contient la syntaxe, des exemples, et
quelques recommandations importantes.

Pour récupérer toute la base de
données PubsTest, vous construisez le
cadre de la base de données, en restaurant
tout d’abord les dernières sauvegardes
de fichiers et de groupes de
fichiers complètes. Pour construire le
cadre de base de données servant
d’exemple, vous allez restaurer la sauvegarde
numéro 9 pour créer le fichier
primaire puis la sauvegarde 3 pour
créer le groupe de fichiers RWFG, puis
la sauvegarde 5 pour créer le groupes
de fichiers ROFG. Comme le processus
de reprise de la base de données est incomplet
(les fichiers base de données
sont tous à  des stades différents et doivent encore être ramenés à  un
point homogène), la base de données
est considérée en état de chargement.
Pour continuer à  appliquer les journaux
de transactions (pour amener les
fichiers base de données au même
point dans le temps), utilisez l’option
NORECOVERY quand vous restaurez
toutes les sauvegardes de fichiers et de
groupes de fichiers. Vous pouvez ainsi
restaurer les sauvegardes sans mettre
la base de données online jusqu’à  ce
qu’elle soit reprise. Quand vous êtes
prêt à  mettre la base de données online,
vous pouvez utiliser la simple instruction
suivante :

RESTORE DATABASE dbname WITH RECOVERY

Avant d'atteindre ce point, vous devez
amener les données au point chronologique
où la catastrophe a frappé.
Pour minimiser le temps de « roll-forward
», vous aurez peut-être effectué
des sauvegardes différentielles en plus
des sauvegardes du journal de transactions.
Les sauvegardes différentielles peuvent se faire à  tous niveaux : base
de données, fichier ou groupe de fichiers.
L'étape suivante de la reprise
consiste à  restaurer les dernières sauvegardes
différentielles de tous les fichiers
ou groupes de fichiers. Dans
l'étude de cas, nous avons une sauvegarde
différentielle pour RWFG à  la
sauvegarde numéro 7 et à  nouveau à  la
sauvegarde 11. Comme les sauvegardes
différentielles contiennent tous
les changements effectués depuis la
dernière sauvegarde complète des fichiers
ou des groupes de fichiers, il suffit
de restaurer la sauvegarde 11. (En
cas d'échec de la sauvegarde différentielle,
vous pourriez facilement utiliser
la plus récente sauvegarde différentielle
suivante, afin d'apporter de la redondance
à  la stratégie de sauvegarde.)

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Avec Cloud in One, les entreprises ne gagnent pas uniquement en agilité, en modernisation et en flexibilité. Elles gagnent également en sécurité et en résilience pour lutter efficacement contre l’accroissement en nombre et en intensité des cyberattaques. Découvrez l'axe Cybersécurité de la solution Cloud In One.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010