> Tech > Se former sur le Cloud Azure… par la pratique

Se former sur le Cloud Azure… par la pratique

Tech - Par Thierry Bollet - Publié le 07 mai 2020
email

S’informer sur Azure demande un peu de méthode. Les ressources sont nombreuses et le sujet est vaste, la difficulté principale est de le faire avec méthode et de prioriser son besoin d’information.

Se former sur le Cloud Azure… par la pratique

Cet aspect a déjà été abordé dans un sujet précédent à découvrir ici

Pour aller plus loin, Microsoft a proposé jusqu’en 2019 une plateforme de formation vidéo gratuite appelée MVA (Microsoft Virtual Academy). Classée par thèmes, ce parcours a longtemps été une référence pour qui avait besoin de progresser sur les sujets Microsoft. Orientée vidéos, la plateforme proposait même une série de tests de connaissances en fin de module sous la forme d’un QCM et la délivrance d’un diplôme de réalisation ainsi qu’un système de points qui récompensait les efforts de formation. Amusant, motivant et formateur !
Parallèlement, existait une plateforme de Labs pour la réalisation d’exercices pratiques.

Ce parcours MVA n’existe plus et a été remplacé par une nouvelle méthode d’apprentissage, la plateforme en ligne Microsoft Learn, présentée dans ce sujet.

 

Microsoft Learn, quelle philosophie ?

Microsoft Learn reprend une partie de ce qui faisait le succès des MVA. Une plateforme organisée par thèmes et un système de points et de niveaux visant à accompagner l’apprentissage. 3 menus sont proposés sur l’accueil du site.
L’apprentissage pour apprendre à son rythme, la certification pour la préparation des examens et les docs, bible d’informations sur l’ensemble des sujets.

Attachons-nous au Parcours d’Apprentissage.

Le Parcours d’Apprentissage, Apprenez à votre rythme

 

Première question, Learn n’est-il qu’un habillage cosmétique et une reprise des MVA sous une nouvelle appellation ?

Pas du tout ! Il partage une partie de sa philosophie mais ajoute un point essentiel, une mise en pratique directement intégrée dans l’écran d’apprentissage. C’est un peu la fusion des MVA et des Microsoft Labs. Efficace et passionnant.

Pour le contenu, il y a énormément de sujets différents, la plateforme propose actuellement un peu plus de 1200 choix pour des sujets Cloud et non Cloud. Le filtre Azure proposant à lui seul plus de 510 résultats. Se former et mettre en œuvre sur Azure et une réalité.

Certains parcours appelés ‘Module’ font un point rapide sur une petite partie de la fonctionnalité.

Par exemple, le module Créer un compte Azure d’une durée de 39 minutes ne traite que de ce point particulier. Pour une pratique plus exhaustive, on choisira un Parcours d’apprentissage qui traitera le sujet plus en profondeur. Par exemple, un parcours Administrer les ressources d’infrastructure dans Azure est très complet et d’une durée de 10 h 59 minutes.

Lors du choix du parcours, attention au choix du niveau. Les parcours sont variés, certains sont destinés aux débutants, ce sont des phases de découverte. D’autres sont beaucoup plus complexes et destinés à des utilisateurs avancés qui viennent consolider des acquis et découvrir une nouvelle fonctionnalité. En cela, Microsoft Learn n’est pas uniquement une plateforme pour débutant.

 

La formation par la mise en œuvre

Se former par la mise en œuvre est un vrai plus. La théorie est abordée, mais pas seulement. Après une présentation technique, les parcours d’apprentissage proposent régulièrement des exercices. Ils démarrent par la mise à disposition d’un bac à sable sur la page de formation, c’est-à-dire un environnement de test limité dans le temps (de quelques minutes à quelques heures) ne donnant pas lieu à facturation.

 

A gauche, la fenêtre d’exercice, à droite, le bac à sable

 

Attention, les bacs à sable ne se mettent pas en pause. Il faut donc prévoir le temps nécessaire pour la mise en pratique sous peine de perdre son bac à sable et de devoir redémarrer l’ensemble de la mise en œuvre. Chaque module de formation est annoté (difficulté, public visé) et la durée moyenne de réalisation apparaît dans ces informations.

L’apprentissage est facilité par ces exercices guidés et un contrôle des commandes qui permettent à l’utilisateur de mener à bien l’ensemble des exercices.
Ce mode pas à pas est validé par une étape de vérification de votre travail. Les erreurs sont détectées et une proposition de correction est suggérée pour ne pas stopper la progression du parcours d’apprentissage.

Ce n’est pas tout à fait juste …

 

Voilà qui met fin à la frustration que peuvent parfois provoquer des exercices pratiques incomplets. En fin de parcours, la fonctionnalité est complètement déployée.
L’offre est limitée à 10 bacs à sable par jour, voilà qui laisse pas mal de latitude pour l’utilisateur.

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

SMART DSI n°17 en accès libre !

SMART DSI n°17 en accès libre !

La Revue SMART DSI, analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, met sa nouvelle édition en accès libre, #Restezchezvous gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle

Suivre sa progression !

Pour conserver toute sa motivation lors de ces Microsoft Learn, un système de badges et de points agrémentent le parcours de formation.

Les badges récompensent un module ou un d’apprentissage mené à son terme. Au travers de ces différentes étapes, chaque chapitre délivre un nombre de points d’expériences consolidé sur le profil de l’utilisateur. Ces points d’XP, les badges et les éventuels trophées ainsi que le niveau obtenu sont un excellent moteur !

On se laisse rapidement prendre au jeu. Les plus enthousiastes se retrouveront vite à suivre des modules … un peu exotiques pour le simple plaisir de faire mieux et plus.

 

Conclusion

La formation par la mise en pratique d’une solution au travers des bacs à sable est une aide précieuse. Les sujets sont variés, très nombreux et les exercices pratiques rythment les parcours.

Le système de points est motivant. Totalement gratuit, ces parcours accompagneront les débutants mais également les utilisateurs expérimentés.

 

 

 

Tech - Par Thierry Bollet - Publié le 07 mai 2020