> Tech > Se préparer

Se préparer

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Pour utiliser LPAR sur un AS/400e SMP, il faut commencer par créer une partition principale, avec au moins un processeur et 256 Mo de mémoire. Cette partition principale joue le rôle de superviseur système et de gestionnaire de partitions. En effet, elle permet de créer et de gérer une ou

Se préparer

plusieurs partitions auxiliaires.

A chaque partition auxiliaire, il faudra allouer au moins un processeur, 64 Mo
de mémoire, un processeur d’I/O pilotant des disques, et une console dédiée. Notez
que la partition principale n’a pas besoin de disque ni d’autres ressources d’I/O.
L’installation ou l’IPL d’une partition auxiliaire n’affecte pas les autres partitions.

En revanche, l’IPL de la partition principale implique l’IPL de toutes les partitions
auxiliaires.

Pour allouer un nouveau processeur et des ressources
mémoire à  une partition auxiliaire, il faut déclencher l’IPL de cette partition,
mais pas de l’intégralité du système. Il est possible d’allouer des ressources
d’I/O, comme des disques, des bandes et un CD-ROM, à  une partition sans exécuter
d’IPL. On peut ainsi facilement intervertir ces équipements (en particulier les
bandes et les CD-ROM) entre les partitions si on décide de ne pas réserver d’équipement
distinct à  chaque partition.
On alloue à  chaque partition les autres ressources I/O, telles que les adaptateurs
réseau de communications de la même façon. L’OS/400 et tous les autres
programmes sous licence sont facturés une fois pour toutes, pour l’ensemble du
système en fonction du groupe logiciel normal auquel il appartient, et ce quel
que soit le nombre de partitions. La V4R4 de l’OS/400 doit être installée sur
chaque partition.

Par ailleurs, la fonction LPAR n’est pas supportée par les versions précédentes
du système d’exploitation.
Même s’il est possible de manipuler des partitions logiques de manière
indépendante, un bus virtuel interne permet au besoin d’utiliser OptiConnect pour
des communications hautes performances entre partitions.
OptiConnect permet aux applications d’une partition d’accéder à  la base de données
d’une autre partition, même lorsque ces dernières ne partagent pas physiquement
des disques. Activée de façon optionnelle, la connexion haute vitesse via le bus
interne est parfaite pour les applications nécessitant que plusieurs serveurs
d’applications AS/400 accèdent à  un serveur de base de données unique.
Le bus supporte aussi bien les communications TCP/IP que SNA. Notez
qu’il est nécessaire de configurer séparément les valeurs des paramètres système
pour chaque partition. Les partitions possèdent des noms de système différents.
Elles peuvent être paramétrées pour exploiter des langues nationales, principales
ou secondaires, différentes. Leurs horloges respectives peuvent également être
réglées par rapport à  des fuseaux horaires différents.
Cette souplesse est idéale pour les sociétés multinationales qui souhaitent centraliser
une exploitation internationale en un lieu unique, tout en conservant les spécificités
nationales de chaque système.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010