> Tech > Sélection de site global et redirection du trafic

Sélection de site global et redirection du trafic

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Dans un scénario multisite, l'équilibreur de charge (également baptisé équilibreur de charge global) utilise les mêmes mécanismes de sélection de serveur que dans un scénario monosite pour choisir le meilleur site pour un client. Il peut, en outre, utiliser la proximité du client (c'est-à -dire les segments et le temps d'attente

du réseau) entre le site et le client comme élément de la sélection
de site. Pour effectuer cette sélection, l’équilibreur de charge utilise souvent
une fonction DNS intelligente afin de rediriger le trafic du client vers le site
approprié.

Par exemple, www.acme.com possède deux sites, un équilibreur de charge à  Paris
et un à  Lyon, qui lui servent de serveurs DNS. Le serveur DNS ayant autorité pour
le domaine Internet acme.com assure la résolution des noms pour FTP, la messagerie
et d’autres serveurs et hôtes Internet. Il est possible de déléguer le sous-domaine
www.acme.com du domaine Internet acme.com à  chaque équilibreur de charge ; ces
derniers deviennent des serveurs de noms pour www.acme.com.
Pour installer cette configuration, définissez une entrée DNS de www.acme.com
dans chaque équilibreur de charge et mappez-la avec l’adresse IPV de l’équilibreur
de charge local. Les deux équilibreurs de charge globaux échangent des informations
de configuration et de charge, ils savent donc qu’il existe deux adresses IPV
(c’est-à -dire deux sites) pour www.acme.com. Ainsi ils connaissent la charge et
la disponibilité de chaque site.

L’équilibreur de charge utilise souvent une fonction DNS intelligente
afin de rediriger le trafic du client vers le site approprié

Comme le montre la figure 5, lorsqu’un client d’AOL essaie d’accéder à  www.acme.com,
il demande au serveur DNS local d’AOL de consulter l’adresse IP du nom d’hôte
www.acme.com. Si le serveur DNS local d’AOL n’a pas mis en cache les informations
sur l’adresse IP de l’hôte demandé, il envoie la requête au serveur DNS faisant
autorité de acme.com.
Celui-ci ayant délégué www.acme.com à  deux équilibreurs de charge, acme.com renvoie
au serveur DNS local d’AOL les deux adresses IP de l’équilibreur de charge comme
serveur de nom de www.acme.com. (Sur la figure 3, j’ai utilisé un boîtier séparé
pour mettre en évidence le service de serveur DNS intelligent.
Certains éditeurs mettent en oeuvre cette technologie dans un serveur séparé).
Le serveur DNS local du provider envoie alors la requête de consultation DNS à 
l’un des deux équilibreurs de charge. Ceux-ci sont des serveurs de noms, aussi
le serveur DNS local d’AOL renverra les requêtes à  l’autre serveur si le premier
ne répond pas. L’équilibreur de charge renvoie au serveur DNS local d’AOL une
adresse IPV en fonction du critère d’équilibrage de charge du site.
Une fois qu’il a reçu du serveur DNS local du provider une adresse IPV pour www.acme.com,
le client envoie le trafic HTTP à  l’équilibreur de charge du site choisi (par
exemple Paris).
Ce dernier sélectionne ensuite le serveur local pour le client. Etant donné que
pour mettre en cache un enregistrement DNS résolu, le serveur DNS local se fonde
sur la valeur TTL (Time to Live) de l’enregistrement, la plupart des éditeurs
suggèrent de laisser une valeur lente au TTL d’un IPV, pour permettre aux clients
de recevoir rapidement une nouvelle adresse IPV et de basculer sur un autre site
disponible.

Autre possibilité, les équilibreurs de charge peuvent utiliser la redirection
HTTP pour la sélection de sites globaux et la redirection du trafic. Cette méthode
n’utilise pas la fonction DNS de l’équilibreur de charge.

En revanche, en suivant l’exemple www.acme.com, il s’agit de définir dans le serveur
DNS acme.com faisant autorité, l’enregistrement DNS www.acme.com et ses adresses
IPV. Lorsqu’un client résout www.acme.com et envoie la requête HTTP à  un équilibreur
de charge, celui-ci choisit le meilleur site pour le client. Si le site choisi
n’est pas distant, l’équilibreur de charge envoie une commande de redirection
HTTP au browser du client, qui accède à  ce site. Cette méthode permet à  l’équilibreur
de charge d’en savoir plus sur le client (par exemple son adresse IP), avant de
sélectionner un site. Cependant le client peut très bien essayer d’utiliser une
adresse IPV renvoyée du serveur DNS pour accéder à  un site défaillant.

Outre l’affectation dynamique d’un site à  un client, les équilibreurs de charge
peuvent utiliser une méthode de mapping statique pour lier un client spécifique
à  un site particulier. Par exemple, supposons que vous ayez un site Web en miroir
aux USA. Vous voulez que les clients européens accèdent en priorité au site européen,
sauf si celui-ci est en panne et que l’équilibreur de charge bascule le trafic
européen sur le site américain.
L’équilibreur de charge permet de définir statiquement qu’une requête provenant
d’une adresse IP américaine se dirige d’abord vers le site US. (Pour configurer
cette installation, il faut entrer manuellement les blocs d’adresses IP américaines
dans l’équilibreur de charge). Lorsque l’équilibreur de charge voit une adresse
américaine, il redirige le trafic vers le site US avant d’appliquer d’autres règles.

Les équilibreurs de charge peuvent utiliser une méthode de mapping statique
pour lier un client spécifique à  un site particulier.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010