> Tech > S’occuper des jobs spéciaux

S’occuper des jobs spéciaux

Tech - Par iTPro - Publié le 21 mars 2011
email


Dans le scénario 1, nous avons vu une allocation pour des jobs ODBC, mais beaucoup d’entreprises utilisent des outils sur d’autres ordinateurs pour accéder à DB2 (outils de requête, GUI frontales, jobs de transfert de données, etc.). Pour traiter ces requêtes, des jobs serveurs spéciaux tournent à

S’occuper des jobs spéciaux

l’intérieur du pool de mémoire partagé *BASE. Si votre société pratique ces jobs ou d’autres similaires, vous pouvez améliorer la performance en les enlevant du pool mémoire *BASE et en leur allouant plutôt un pool mémoire partagé.

Dans le cas des connexions ODBC, il y a des jobs serveurs tournant en tant que jobs prestart dans le sous-système QUSRWRK. Allouez un nouveau pool mémoire partagé, assignez-le au sous-système QUSRWRK et changez l’entrée du job prestart pour utiliser le nouveau pool. Pour l’ajustement continu, suivez simplement votre méthodologie de performance normale.

Régler et ajuster

Dans un autre article, j’ai passé en revue les paramètres associés aux réglages de jobs actifs et totaux. Je vous ai conseillé de pré-allouer suffisamment de ressources pour les jobs avant qu’ils ne s’exécutent, au lieu de laisser au serveur le soin de les allouer en fonction des besoins. Cette approche s’applique aussi aux autres types de jobs sur les serveurs i. Les jobs serveurs ODBC, par exemple, incluent une entrée de job prestart dans le sous-système QUSRWRK. Cette entrée a trois paramètres :

Paramètre Valeur livrée
• Nombre initial de jobs 1
• Seuil 1
• Nombre additionnel de jobs 2

Si les valeurs de ces paramètres n’étaient jamais changées, le serveur devrait allouer les ressources pour chaque seconde requête ODBC. En analysant tout le travail effectué sur votre serveur, vous découvrirez sûrement divers jobs serveurs actifs qui sont similaires à ces jobs ODBC. En réglant correctement les paramètres pour chacun, vous améliorerez votre performance serveur.

Ça continue…

La prochaine fois, je parlerai des tranches de temps : un outil de configuration de Work Management essentiel qui, s’il est mal utilisé, peut nuire fortement à l’équilibre et à la performance de votre système. En augmentant une tranche de temps pour lui donner une valeur entièrement composée de neufs, vous pouvez lier la CPU à un seul job pendant presque trois heures. Votre entreprise devrait-elle être à la merci d’un programmeur commettant ce genre d’erreur gravissime ? Vous le saurez en lisant la suite.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 21 mars 2011