> Tech > Structure du MIB

Structure du MIB

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Un MIB stocke des variables sous forme d'arborescence hiérarchique avec un tronc, des branches se séparant du tronc et des branches se séparant d'autres branches, comme catégories principales, sous-catégories et sous-sous-catégories, à  l'infini. L'arbre des variables MIB démarre par un tronc de catégorie racine nommé iso pour l'International Standards Organization,

Structure du MIB

qui développe les standards MIB SNMP.
Pour permettre une extension future, l’arbre MIB a plusieurs branches à  son sommet
qui ne sont pas actuellement utilisées pour des applications SNMP de type TCP/IP.
La figure 3 montre l’ensemble de la structure MIB.

Dans la branche du MIB nommée Internet, nous nous concentrerons sur le sous-arbre
mgmt, qui a ses propres branches pour les informations système générales, chaque
interface réseau, et chaque protocole IP. Toutes les variables MIB du sous-arbre
mgmt sont prédéfinies par des normes SNMP et supportées sur toute unité compatible
SNMP. Intéressons-nous aussi à  un autre sous-arbre de MIB : enterprises, qui contient
des MIB personnalisés pour des fournisseurs d’équipement et de logiciel. IBM y
a une entrée et les variables dans ce sous-arbre suivent les informations propres
aux systèmes IBM, y compris l’AS/400.

Certaines variables MIB peuvent être en modification ou en lecture

Aux extrémités des branches de la hiérarchie MIB (c’est-à -dire les feuilles de
l’arbre ), on peut trouver des variables réelles, appelées objects en jargon SNMP.
Figure 3, les noms en gras représentent des variables MIB. Chaque variable a un
nom unique entièrement qualifié constitué en suivant le chemin au travers de la
hiérarchie vers cette variable. Par exemple, la variable MIB contenant une description
d’une ligne de l’unité administrée est iso.org.dod.internet.mgmt.mib-2.system.sysDesc.
Le temps écoulé depuis le dernier réamorçage (reboot) est stocké dans la variable
iso.org.dod.internet.mgmt.mib-2.system.sysUpTime. Comme l’utilisation de noms
aussi longs est fastidieuse, on utilisera souvent des noms abrégés à  leur place,
comme system.sysDesc. (Le préfixe iso.org.dod.internet.mgmt.mib-2. est supposé.)

Quand on travaille avec des variables MIB dans un NMS, on utilise souvent des
noms symboliques comme ceux qui viennent d’être décrits. Cependant, les requêtes
SNMP envoyées sur le réseau en utilisant ces noms de littéraux seraient énormes,
provoquant la lenteur et l’inefficacité de SNMP s’il transmettait ces noms de
littéraux dans les requêtes et les réponses. C’est pourquoi SNMP fait référence
aux variables MIB en utilisant une adresse numérique compacte appelée OID (object
identifier).

Chaque branche de catégorie dans un MIB est numérotée consécutivement ; l’OID
est simplement une chaîne d’entiers représentant le chemin au travers des branches
de l’arbre pour atteindre un objet particulier. La figure 4 illustre le processus
pour le nom symbolique iso.org.dod.internet.mgmt.mib-2.system.sysUpTime. Le chemin
commence à  la racine iso, numérotée 1 ; par conséquent, l’OID démarre aussi avec
le numéro 1. La branche suivante dans l’arbre (org) est numérotée 3, et donc l’OID
jusqu’ici est 1.3. Si l’on progresse dans l’arbre, en prenant l’entier associé
à  chaque branche, on peut fort bien construire un OID de 1.3.6.1.2.1.1.4, qui
représente un handle bien plus compact que le nom symbolique.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010