> Tech > System Center Configuration Manager 2007

System Center Configuration Manager 2007

Tech - Par Thomas Liautard - Publié le 24 juin 2010
email

La gamme System Center de Microsoft ne cesse de s’étendre et va bientôt accueillir la nouvelle version de System Management Server. SMS est un logiciel d'mises à jour de sécurité. Actuellement en version 2003, un Service Pack 3 sera très prochainement disponible. La nouvelle mouture de SMS est intitulée System Center Configuration Manager (SCCM ou encore SMS v4). D’un point de vue général, le fonctionnement reste toujours le même, mais il est devenu plus intuitif et plus simple d’utilisation, notamment au niveau de la console d’administration où il est possible de ranger ses objets dans des dossiers en plus des collections habituelles.
De nouvelles fonctionnalités voient tout de même le jour comme la gestion DCM (Desired configuration management), ou encore l’utilisation de Network Access Protection (NAP), nouveau procédé permettant d’avoir plus de sécurité au niveau de l’accès réseau et enfin de l’apparition du Wake On Lan vous permettant de démarrer un ordinateur à distance. Chose très intéressante, de nombreux packages supplémentaires n’auront plus besoin d’être installés, car ils le seront nativement dans SCCM. C’est le cas de la gestion des appareils mobiles, du déploiement de système d’exploitation. La partie mise à jour a également été revue en profondeur avec la gestion des mises à jour Microsoft et non Microsoft. Avant d’aborder plus en détails les nouveautés et les améliorations de SCCM, revoyons brièvement les caractéristiques et les fonctionnalités d’une infrastructure SMS.

Contenus complémentaires :

Page Microsoft : System Center Configuration Manager 2007 Bêta 2

System Center Configuration Manager 2007

Une infrastructure SMS consiste en la création de site. Un site comporte des serveurs gérant le site, des rôles systèmes, des clients et des ressources (ordinateurs, routeurs, concentrateur…). Quand vous installez un site, vous décider de créer soit un site principal, si c’est le premier que vous installez, ou bien un site secondaire. Un site principal stocke les données de configuration de SCCM dans une base de données SQL appelée la base de données de site. Les sites principaux possèdent les outils comme la console d’administration, qui permettent de configurer le site.

Un site secondaire ne possède pas de base de données propre. Il est rattaché à un site principal. Ce site est administré par le biais de la console d’administration connectée au site principal. Le rôle d’un site secondaire est donc de transférer toutes les informations qu’il récupère au site principal. Si vous créez plusieurs sites secondaires, vous aurez la possibilité d’assigner un site secondaire à un site parent secondaire ou principal. Afin de déterminer l’appartenance d’un client à un site, SCCM utilise des limites de sites. SCCM peut utiliser comme limites, les sous réseaux IP, une plage d’adresse IP, les préfixes IPv6 et les sites Active Directory. Les limites permettent aussi de modifier le déroulement de certaines installations. Voir Figure 1.

Par exemple, un client connecté à un site qui possède une limite avec un haut débit, installera un logiciel d’une certaine façon, alors qu’un client situé dans un site avec une limite lente, avec une connexion modem ou Wireless, procédera à l’installation d’une façon différente. Une fois vos sites installés et configurés, il vous faudra découvrir les clients et autres ressources (ordinateurs, routeurs, concentrateur, utilisateurs, groupes …). Un client est un ordinateur sur lequel est installé et exécuté le logiciel Configuration Manager Client. Cet ordinateur peut être un poste client mais aussi un serveur.Ce client peut également être installé sur des appareils mobiles tels que des PDA, Smartphone exécutant Windows Mobile. Contrairement à SMS 2003 où il existait plusieurs sortes de clients, il n’existe plus qu’un seul type de client sous SCCM qui s’apparente au client avancé de SMS 2003.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le XDR au service de la Sécurité IT

Le XDR au service de la Sécurité IT

Découvrez comment mettre à profit le Machine Learning et un traitement analytique orienté sécurité pour corréler les événements, tout en automatisant et en accélérant les processus de détection et de réponse.

Tech - Par Thomas Liautard - Publié le 24 juin 2010