> Tech > Tunneling

Tunneling

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

L'un des récents développement de la migration Token-Ring est l'idée du tunneling: l'idée consiste à  faire passer (par une sorte de tunnel) les trames Token-Ring au travers d'un backbone Ethernet afin de relier les anneaux périphériques (figure 4). Par ce procédé, les trames Token-Ring ne sont pas converties mais simplement

Tunneling

regroupées et transportées globalement dans un tuyau virtuel entre les réseaux
périphériques.

Pour faire du tunneling, on ajoute des cartes-adaptateurs « Token-Ring dans Ethernet »
à  un switch de backbone Ethernet sur châssis. Le switch reçoit les trames provenant
d’un anneau terminal, détermine l’anneau de destination, et reconditionne la trame
avec l’adressage Ethernet, pour l’acheminer vers un port de destination sur ce
switch de backbone ou un autre. Cette procédure déplace les trames Token-Ring
d’un anneau à  un autre, en les laissant intactes. On peut étendre ce backbone
à  l’infini en ajoutant des switchs Ethernet compatibles avec un support de tunneling
identique; les switchs dialoguent entre eux pour permettre le transport entre
deux anneaux quelconques.

Comme il n’existe pas de standard spécialement destiné au tunneling Token-Ring,
les fournisseurs ont adopté diverses méthodes propriétaires. Il faut donc que
le backbone comporte des éléments d’un seul fournisseur, mais c’est probablement
ce que l’on aurait de toute façon. Tous les systèmes propriétaires utilisent une
certaine forme de LAN virtuel (VLAN), dans laquelle on préconfigure les interconnexions
entre réseaux périphériques. Cela, une fois encore, impose une corvée de configuration
et de maintenance, mais la préparation d’un VLAN est moins complexe que la configuration
d’un routeur.

Pour marquer les trames Ethernet destinées à  un VLAN particulier, certains fournisseurs
adoptent la spécification d’étiquetage de trame (frame-tagging) 802.1Q de l’IEEE
(Institute of Electrical and Electronic Engineers). On peut espérer que les fournisseurs
en viendront à  utiliser ce socle pour convenir de technologies de tunneling Token-Ring
interopérables.

Le tunneling a pour principal avantage d’éviter l’achat d’une unité de réseau
distincte (routeur ou pont) pour chaque anneau secondaire. Un seul switch central,
ou un petit nombre de switchs interconnectés par des voies haute vitesse redondantes,
peuvent constituer le backbone (voir un autre article de ce dossier: « Passer à 
fast Ethernet »).

Son principal inconvénient est de ne pas permettre automatiquement l’interopérabilité
entre des noeuds Ethernet et Token-Ring. Si l’on gère des réseaux périphériques
exclusivement Token-Ring, avec simplement un backbone Ethernet, ce n’est pas un
problème. Mais on peut aussi souhaiter commencer à  convertir des anneaux secondaires
en LAN Ethernet, ou ajouter des serveurs exclusivement Ethernet ou des routeurs
WAN. Les fournisseurs proposent diverses solutions propriétaires pour résoudre
ce problème, mais aucune n’est parfaite.

La technique des fournisseurs de 802.1Q consiste à  étendre la faculté de tunneling
de Token-Ring aux serveurs. Pour cela, on installe deux NIC Ethernet sur chaque
serveur, l’une pour gérer le Token-Ring traditionnel et l’autre pour traiter le
trafic tunneling de Token-Ring en format 802.1Q. Les deux genres de flux de trafic
se mêlent sur le backbone; quand ils atteignent un serveur, des adresses MAC de
destination distinctes sélectionnent les NIC appropriés. Des drivers spéciaux
pour le port 802.1Q gèrent le trafic empruntant le tunnel, de la même manière
qu’un switch de tunneling.

Malheureusement, ce procédé bloque néanmoins les communications entre deux stations
de travail, parce que les noeuds Token-Ring ne peuvent s’adresser qu’aux serveurs
validés pour le tunnel. De plus, comme il n’existe pas de logiciel de tunneling
802.1Q pour les AS/400, il faut garder ces derniers sur Token-Ring pendant tout
le temps où les terminaisons Token-Ring doivent s’adresser à  eux. Le tunneling
est une technique intelligente, mais qu’il vaut mieux l’éviter lorsqu’on risque
d’avoir besoin à  l’avenir d’une interaction entre terminaisons Token-Ring et Ethernet.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010