> Tech > Une disponibilité renforcée

Une disponibilité renforcée

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Depuis, les évènements du 11 septembre 2001 à New-York, très nombreuses sont les entreprises qui souhaitent mettre en oeuvre des solutions de secours sur des sites déportés. Exchange 2003 a été conçu avant la profusion de demandes de ce type et n’intègre donc pas nativement une solution de reprise d’activité.

Une disponibilité renforcée

Il existe aujourd’hui des solutions chez les constructeurs de matériel pour faire de la réplication synchrone des données entre deux sites. Coté serveur, Microsoft a récemment publié un document qui explique comment redémarrer un cluster sur un site de secours. Le couplage de ces deux solutions permet de répondre à la demande des sociétés mais ce process est coûteux notamment à cause de la partie réplication de données. Ce nouveau type de demande a été pris en compte dès la conception du coeur d’Exchange 12.

Exchange 12 peut fonctionner sur un cluster Windows 2003 jusqu’à 8 noeuds de la même façon qu’Exchange 2003, la seule différence concerne l’arrêt du support du cluster Actif/Actif.

La principale nouveauté dans le domaine de la haute disponibilité concerne la réplication de données. Il est possible de configurer pour chaque groupe de stockage, une réplication locale ou distante des bases. Dans les deux cas, le même principe est appliqué : dès qu’un fichier de log est validé sur la base principale, il est copié sur le stockage de secours puis appliqué.
La copie locale permet en cas de problème sur la base principale, de repartir très rapidement sur une base de secours sans changement au niveau du serveur. L’action manuelle est appliqué uniquement coté serveur. Le client Outlook n’est nullement impacté.

La réplication de données s’applique également dans le cas d’un cluster qui peut être déporté sur un site distant de secours. Le principe repose sur des clusters 3 noeuds : 1 premier actif pour Exchange, 1 second passif pour Exchange, 1 dernier pour le support du Majority Node Set (MNS). Le stockage ne nécessite pas de partage entre les deux noeuds Exchange comme c’est le cas sur un cluster Exchange classique. Cette solution intégrée ne nécessite plus l’acquisition de couteuses solutions de réplications de données. Les bases étant identiques sur les deux serveurs Exchange, il est possible d’utiliser le serveur de secours pour effectuer les sauvegardes. Ceci permet de disposer d’une fenêtre temporelle de sauvegarde plus grande sans impact sur les performances du serveur de production. Voir Figure 3.

Exchange 12 permet également une restauration d’une base sur un serveur différent du serveur d’origine. La base restaurée n’étant plus sur le serveur d’origine, il faut que les clients Outlook puissent être reconfigurés pour se connecter sur le nouveau serveur. Pour cela, deux actions sont réalisées:
• Une première est lancée par l’administrateur : c’est une commande MONAD (move-mailbox –ConfigurationOnly) qui simule un déplacement de boîtes aux lettres mais en ne changeant que des attributs Active Directory.
• La seconde action appelé Autodiscovery est automatique mais ne fonctionne que si les utilisateurs sont équipés d’Outlook 12.

Autodiscovery est une nouvelle fonction d’Exchange 12 qui est utilisée dans trois cas :

1) lors de la création du profil Outlook 12, il n’est plus nécessaire d’indiquer l’alias de l’utilisateur et son serveur. Il suffit d’entrer l’adresse email de l’utilisateur et le client Outlook 12 se connecte au service Autodiscovery pour récupérer les informations concernant l’utilisateur et ainsi automatiquement créer son profil. Le service Autodiscovery est accessible uniquement sur les serveurs ayant le rôle « Client Access Server ».

2) lors du déplacement de la boite aux lettres d’un utilisateur, le client Outlook 12 utilise le service Autodiscovery pour localiser l’emplacement de la boite aux lettres. C’est ce principe qui est appliqué après l’utilisation de la commande MONAD (move-mailbox –ConfigurationOnly).

3) Le service Autodiscovery est également utilisé lors de l’utilisation de l’assistant de déplacement de boîte aux lettres entre deux organisations Exchange 12. Le changement d’organisation devient alors transparent pour l’utilisateur car le client Outlook 12 saura se reconfigurer automatiquement.

Coté sauvegarde, les principes de sauvegarde online/offine/VSS sont conservés avec une amélioration de la flexibilité de restauration des sauvegardes VSS. Les sauvegardes VSS d’Exchange 2003 ne peuvent être restaurées que si le chemin d’accès disque est le même que l’original. Les sauvegardes VSS d’Exchange 12 peuvent être restaurées dans le Recovery Storage Group ou dans tout autre groupe de stockage. Il est ainsi possible d’utiliser ce type de sauvegarde combinée à la restauration sur un serveur différent (voir paragraphe précédent) pour disposer d’une solution de reprise extrêmement rapide en cas de désastre.

La disponibilité de l’ensemble des autres rôles Exchange (Bridgehead, CAS, UM) est assurée par duplication du rôle sur d’autres serveurs. Il n’y a aucune donnée stockée sur ces serveurs. En résumé, Exchange 12 dispose de nombreuses méthodes de reprise d’activité adaptables en fonction des contraintes administratives et financières des entreprises. L’objectif que se sont donnés les concepteurs d’Exchange 12 est de pouvoir redémarrer n’importe quel système Exchange 12 en moins de 5 minutes à condition bien évidement, d’avoir mis en place les fonctionnalités disponibles dans ce produit.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Avec Cloud in One, les entreprises ne gagnent pas uniquement en agilité, en modernisation et en flexibilité. Elles gagnent également en sécurité et en résilience pour lutter efficacement contre l’accroissement en nombre et en intensité des cyberattaques. Découvrez l'axe Cybersécurité de la solution Cloud In One.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010