> Tech > Utilisation des groupes de fichiers pour les VLDB

Utilisation des groupes de fichiers pour les VLDB

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La répartition des données utilisateur en groupes de fichiers demande réflexion. Pour commencer, il est bon que le groupe de fichiers primaires ne contienne qu'un fichier (un .mdf) ne contenant que les tables système (sysobjects, sysindexes, sysusers, et ainsi de suite). Pour tous les objets définis par l'utilisateur, je recommande

les groupes de fichiers définis par l’utilisateur. Je recommande
également de n’avoir qu’un fichier de journaux de
transactions (un .ldf). Un seul fichier de journaux de transactions
est nécessaire parce que les sauvegardes de journaux fréquentes
réduisent l’espace nécessaire aux changements. En effet, si vous
sauvegardez votre journal chaque minute, il ne contient qu’une
minute d’entrées de journal.

Cependant, des transactions de longue durée peuvent
demander un plus grand journal. Il faut donc tester la taille du
journal de transactions par rapport à  tous les genres d’activités
qui auront lieu dans la base de données. Même s’il vous faut un
plus grand journal de transactions, vous n’améliorerez pas les
performances en ayant plusieurs journaux, sauf quelques rares
cas. Le fait de créer deux journaux de transactions n’entraînera
pas le striping du journal (comme ce serait le cas en « disk striping
» ou en « RAID 0 stripe sets) au travers des fichiers. Les données
du journal remplissent le premier fichier puis passent au
deuxième. Les trois conseils suivants vous aideront à  tirer le
meilleur parti du journal de transactions :
1. Placez le journal de transactions sur un lecteur isolé de toute
autre activité.
2. Assurez-vous que la taille initiale du journal est suffisante pour
assumer le gros de l’activité base de données survenant entre
les sauvegardes, sans autocroissance.
3. Si l’autocroissance est néanmoins nécessaire, assurez-vous que
le taux d’autocroissance est raisonnable. Si la base de données
a plusieurs petites autocroissances, le journal de transactions
sera fragmenté en de nombreux petits VLF (virtual log files).
Les VLF ne sont pas visibles – ils font partie du journal de transactions
et sont au seul usage de SQL Server – mais ils peuvent
dégrader les performances. Si un journal de transactions a de
nombreux VLF en raison de petites autocroissances fréquentes,
les performances de certaines opérations liées au
journal (comme la sauvegarde) en souffriront.

Après avoir déterminé les fichiers primaires et log, vous
devez placer les données définies par l’utilisateur dans des fichiers
non primaires (fichiers .ndf) et créer des groupes de fichiers
définis par l’utilisateur. Le nombre de fichier et de groupes
de fichiers sera fonction de la taille de la base de données et du
type de données. Je déconseille de diviser les tables et les index
en groupes de fichiers séparés. Bien au contraire, divisez certaines
des grandes tables (par exemple, une table de ventes peut
être divisée en 12 tables de ventes mensuelles par an), et placez
les tables que vous devez sauvegarder et restaurer dans d’autres
emplacements, dans un emplacement distinct.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010