> Tech > Virtualisation, Cloud Computing : Suggestions et opportunités

Virtualisation, Cloud Computing : Suggestions et opportunités

Tech - Par iTPro - Publié le 21 mai 2012
email

Parallèlement à ces réflexions sur le déploiement, il faut aussi porter une attention particulière aux technologies en plein essor: la Virtualisation des Serveurs et Postes de travail ainsi que le Cloud Computing.

Virtualisation, Cloud Computing : Suggestions et opportunités

Virtualiser son parc informatique; pourquoi virtualiser ? Migrer vers le Cloud Computing ou utiliser des services de Cloud… Pourquoi pas ?

La virtualisation optimise l’utilisation des ressources matérielles et réduit les coûts: moins d’ordinateurs physiques donc, consommation d’énergie moindre. De plus, la disponibilité des ressources est améliorée, le déploiement de ressources supplémentaires, allouées dynamiquement en fonction des besoins, grâce aux machines virtuelles, est plus rapide. La charge est optimisée grâce aux déplacements aisés d’un serveur à un autre. Réduction des coûts d’exploitation et renforcement de la continuité métier sont les principaux éléments à prendre en compte. De plus, il n’est en rien surprenant d’écrire que la virtualisation se banalise très rapidement.

Le Cloud Computing revêt une différence dans le sens où il conduit à l’infogérance du système d’information. Cependant, cette solution n’est pas très rentable en-dessous d’une vingtaine de serveurs (Cas des TPE et certaines PME). Le Cloud est une étape un peu plus complexe car elle traite de besoins disparates et multiples. C’est également une étape différente où les notions de service à la demande, flexibilité d’accès aux ressources et facturation à l’utilisation de celles-ci entrent en compte. Le prestataire de service ne facture que ce que vous utilisez… Mais surtout, les services de Cloud, c’est se soucier le moins possible de l’administration de l’informatique; se concentrer sur le métier, c’est-à-dire la production de la valeur ajoutée.

Si vous portez votre choix vers le Cloud Computing, il faudra:
•    Identifier le matériel amorti à renouveler et celui à conserver,
•    Identifier les applications sollicitées intensivement sur une courte durée régulièrement et demeurant pratiquement inutilisées le reste du temps,
•    Identifier les applications utilisées modérément mais souvent avec certaines pointes d’utilisation,
•    Identifier les applications sensibles que vous ne voudrez pas voir quitter l’entreprise,
•    Identifier les applications pour lesquelles votre DSI ne possède pas les compétences nécessaires,
•    Etc.

Ensuite, il vous appartiendra de choisir le type de Cloud adapté aux critères retenus: peut-être migrerez-vous des applications peu stratégiques mais pas celles liées aux activités financières de l’entreprise. Effectivement, les législations fiscale et comptable exigent que les données de l’entreprise résident dans l’espace géographique européen. Par ailleurs, les délais de restitution des données devront également être spécifiés dans le contrat d’autant que les contrôles informatisés sont de plus en plus nombreux.

L’offre Cloud Computing chez Microsoft, par exemple, est vaste. Ainsi, les services de Cloud, pour l’entreprise, démarrent à 5,25 € pour les TPE jusqu’aux fonctionnalités avancées de messagerie vocale et unifiée Exchange pour 25,50 € par utilisateur/mois pour les entreprises de toutes tailles (Plus d’informations sur Microsoft Office 365).

En définitive, des suggestions intéressantes à étudier de près pour, soit optimiser votre parc informatique, soit ne plus vous occuper de cette spécialité.

Conclusion

Dans le déploiement, la compatibilité des applications3 existantes est un aspect très important à ne pas négliger lors d’une migration de parc informatique. Il est très difficile de prévoir comment une application va se comporter avec une nouvelle version du système ou des modifications apportées à celui-ci. Ceci est d’autant plus vrai que depuis l’arrivée du noyau Windows Vista, la sécurité du système répond à une logique complètement différente. C’est la raison pour laquelle Microsoft s’est également impliqué dans la résolution des problèmes de compatibilités par l’apport d’outils (Microsoft Application Compatibility Toolkit) et de documents.

Finalement, il faut retenir le conseil du nécessaire abandon de Windows XP et la migration, dès que possible, vers le couple Windows 7 / Internet Explorer 9.0.

Et pour l’accompagner, le choix des acteurs de la planification-déploiement est un gage de réussite, technique et financière, de votre projet.

Et enfin, prendre connaissance des opportunités qui se présentent, en terme de gestion de parc informatique : virtualiser et continuer à tout gérer ou bien placer tout ou partie de votre activité dans le Cloud. Le renouvellement nécessaire de machines sera éventuellement le déclencheur de cette réflexion.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 21 mai 2012