> Tech > La voie du datacenter

La voie du datacenter

Tech - Par iTPro - Publié le 23 octobre 2014
email

De plus en plus d’entreprises font le choix du datacenter pour l’hébergement de leur infrastructure IT. Déplacer un serveur jusqu’au centre peut, toutefois, s’avérer plus complexe et risqué qu’il n’y paraît. Pour éviter toute mauvaise surprise, l’entreprise Cyceo a développé une offre de déménagement informatique.

La voie du datacenter

Vous avez décidé d’externaliser votre infrastructure et de laisser un hébergeur s’assurer de son bon fonctionnement ? Reste encore à déménager vos machines vers le datacenter en toute sécurité, autrement dit sans interrompre le service fourni à vos utilisateurs et sans perdre le moindre octet de données au cours de l’opération. En comparaison de l’installation d’une nouvelle baie dans un centre, le déplacement d’un matériel existant et en cours d’utilisation nécessite des précautions particulières. Le 18 juin dernier, Cyceo, Green Data Center (GDC) et Hexatom organisaient une démonstration de déménagement informatique au sein du centre GDC 3.

Installé à Vélizy-Villacoublay, le datacenter est un ancien site de Bouygues Télécom offrant 3 200 m² d’espace utile, soit une capacité d’environ 800 baies. L’accès y est contrôlé par reconnaissance veineuse.

« Même si vous me coupez le doigt pour le poser sur le capteur, vous ne pourrez pas entrer », souligne Sébastien Duquenne, responsable commercial de GDC. Son architecture est équivalente à une norme Tier III+ et assure une disponibilité de 99,99 %. En cas de rupture simultanée des deux raccordements EDF du centre, les groupes électrogènes alimentés par une cuve de 14 000 litres de fioul lui permettraient de tenir à pleine charge pendant 72 heures en toute autonomie. Et si un incendie venait à se déclarer dans une des salles, un système de pulvérisation de gaz inhibiteur (FM-200=) se chargerait d’éliminer toute présence d’oxygène dans l’air, étouffant ainsi les flammes en quelques secondes sans asperger une seule goutte d’eau.

200 serveurs déplacés en une journée

De plus en plus d’entreprises choisissent donc d’installer leurs serveurs ou baies de stockage dans ce type de bâtiment, où ils pourront bénéficier d’une sécurité bien plus importante que dans un immeuble d’entreprise classique. Outre son activité historique de maintenance et d’infogérance, Cyceo s’est  donc fait une spécialité du déménagement informatique. La société des Hauts-de-Seine a conçu une méthodologie très stricte pour transférer tous les éléments de façon sûre. Première étape, l’inventaire des éléments et la réalisation des plans de connexion. Une vue précise de l’infrastructure existante est créée afin d’être reproduite à l’identique sur le nouveau site, où un pré-câblage est réalisé en amont du déménagement afin de remettre les machines en route le plus rapidement possible.

(((IMG7201)))
Cyceo réalise des plans de connexion pour chaque élément avant un déménagement.

Un séquençage est ensuite préparé avec les équipes du client pour définir l’heure d’arrêt des serveurs et celle de leur réactivation. Si le client le demande, Cyceo peut également mettre un œuvre des plans de sauvegarde et de continuité d’activité, en partenariat avec Hexatom. La plupart d’entre eux ont néanmoins déjà des solutions installées pour répondre à ce besoin.

Le transport des appareils répond ensuite à des exigences poussées. Ces derniers sont installés par des professionnels équipés de gants antistatiques dans des flight cases munis de matelas anti-vibrations, garantissant leur protection pendant toute la durée du transfert. Le trajet emprunté est minutieusement étudié pour éviter au maximum les zones en travaux où les dos-d’âne. Une secousse trop importante peut abîmer le bras d’un disque dur et le rendre inutilisable. En fonction de la criticité des éléments transportés, différentes assurances sont souscrites. En moyenne, Cyceo déménage 80 serveurs sur une journée de 8 heures. Mais cette limite peut être dépassée pour s’adapter au besoin client. En mars dernier, ce sont plus de 200 serveurs qui ont été déplacés en un seul jour d’un datacenter à un autre pour le compte d’un grand acteur français de l’énergie. Cyceo travaille sans réelle limite géographique. L’essentiel de son activité est en France et en Europe mais ses équipes sont déjà allées chercher un serveur jusqu’à Singapour pour l’accompagner dans l’avion jusqu’en Suisse.

Arrivé au datacenter, tout est remonté dans les racks et recâblé conformément à l’architecture originale. Une fois le montage validé par le client, Cyceo redémarre l’installation, toujours en respectant le séquençage prédéfini et s’assure du bon fonctionnement de chaque machine. Selon Ouassim Grar, dirigeant de Cyceo, face à l’importance de plus en plus grande des systèmes informatiques dans le business des entreprises, 80 % d’entre elles devraient opter pour l’hébergement en datacenter d’ici cinq ans.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 23 octobre 2014