> Tech > Voilà  quelques années que des analystes parlent d’un serveur universel …

Voilà  quelques années que des analystes parlent d’un serveur universel …

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

NEWS/400 : Voilà  quelques années que des analystes parlent d'un serveur universel ou s'attendent à  ce que des utilisateurs IBM exécutent Unix, OS/400, Linux, ou tout autre OS, le tout sur une même boîte, peut-être en utilisant LPAR. Est-ce un objectif du Server Group ?

Zeitler : Nous ne visons pas

Voilà  quelques années que des analystes parlent d’un serveur universel …

un produit matériel capable d’accepter tous les systèmes d’exploitation. Mais, je perçois un changement d’opinion fondamental vis-à -vis des serveurs et de leur charge de travail.
  On a longtemps considéré que le matériel et le système d’exploitation étaient indissociables. Or, il me semble que l’on pourrait voir apparaître des environnements dits hybrides. Il est clair que, chez IBM, nous allons investir dans des processeurs Intel, des processeurs à  base de PowerPC et des processeurs mainframe z900, mais il me semble que les clients souhaiteront regrouper différentes sortes de charges de travail applicatives sur ces processeurs. Sur le mainframe, par exemple, on verra probablement des gens désirant utiliser des systèmes de données et de transactions comme CICS et OS/390, en même temps que des centaines de milliers de partitions Linux exécuteront des travaux de type serveur Web. On trouvera probablement des clients du marché médian souhaitant, sur du matériel PowerPC, exécuter un système ERP de type OS/400 ou un système de données et de transactions tout en ayant les serveurs Web frontaux – fonctionnant sous OS/400 ou sous Linux ou WebSphere de toute autre manière – intégrés dans cette même plate-forme pour la simplicité d’utilisation, le coût de possession total (TCO) inférieur et autres raisons de ce genre.
   Stratégiquement, il y aura dissociation entre cette liaison physique entre les processeurs eux-mêmes et les environnements d’exploitation qui s’y exécutent. On verra apparaître une couche de contrôle « hyperviseur », assez comparable à  la couche « slick » sur l’AS/400, permettant aux multiples environnements d’exploitation de tourner sur le même matériel. Et je pense que Frank Soltis et son équipe de Rochester ont levé le voile sur ce point voilà  quelques temps.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010