> Tech > Comment survivre à  un plantage de DHCP

Comment survivre à  un plantage de DHCP

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

J'entretiens une relation mitigée avec les Service Packs. J'adore leurs corrections de bugs, mais je déteste toutes les fioritures qui les accompagnent. Ce mois-ci je devais entièrement recréer le serveur DNS, WINS et DHCP de mon domicile, qui avait été effacé par le SP4 de Windows NT 4.0. Mais l'expérience a été un bon exercice pour moi et elle m'a rappelé que je n'avais encore jamais évoqué sérieusement la reprise après incident de Windows NT. Lorsque j'ai déménagé dans mon logement actuel, j'ai câblé l'appartement en sachant qu'un jour je mettrais à  niveau mon réseau privé pour passer de son allure d'escargot (10 Mbps) à  un Ethernet 100 Mbps. Le prix des cartes Ethernet 100Base-T est en baisse depuis quelques années et les cartes 10/100 Mbps étaient à  peu près les seules cartes réseau sur le marché l'an dernier.

Aussi, au moment où j'ai aménagé dans mon logement actuel, 40 pour cent des périphériques de mon réseau pouvaient déjà  exploiter 100 Mbps. Depuis des mois j'avais les câbles nécessaires en place et beaucoup de cartes Ethernet, mais je n'avais pas encore passé mon réseau à  100 Mbps, car je ne pouvais pas justifier le prix de hubs 100 Mbps. Mais en voyant récemment des hubs NETGEAR à  huit ports à  moins de 1500 F dans une grande surface d'équipement bureautique, je n'ai pas résisté et je suis reparti avec les trois exemplaires que le magasin avait en stock. (A propos, j'ai trouvé les hubs NETGEAR peu après avoir appliqué le SP4 aux serveurs de mon réseau).

Inutile de m'écrire pour me dire que j'aurais pu trouver des hubs à  100 Mbps moins chers ailleurs, je suis au courant. J'ai acheté les hubs NETGEAR pour trois raisons.

D'abord je n'ai jamais acheté un seul équipement de mauvaise qualité de Bay Networks. Cela ne signifie pas que Bay Networks ne construit pas de mauvais matériel, mais je ne suis jamais tombé dessus jusqu'ici.


Deuxièmement, les commutateurs NETGEAR ont beaucoup d'affichages LED pour indiquer la vitesse de connexion, les taux d'utilisation du réseau et d'autres informations de ce type. (Ma première loi en matière de télématique est " Plus il y a de lumières, mieux c'est ").


Troisièmement, les commutateurs avaient l'avantage de se trouver là . Je me trouvais dans le magasin pour d'autres achats et les hubs attendaient sur l'étagère sous mes yeux ; je n'avais pas à  attendre la livraison d'une commande. (C'est vrai, je le reconnais, j'ai toujours besoin d'assouvir mes désirs instantanément).

Peu après avoir installé les trois nouveaux hubs dans le réseau - ce qui m'a pris en tout et pour tout 5 minutes - je remarquai que mes serveurs DNS, WINS et DHCP ne communiquaient qu'à  10 Mbps. (Ah, vous voyez l'intérêt des LED !) Je suis resté perplexe devant cette lenteur pendant une dizaine de minutes, en me demandant si le câblage du réseau n'était pas le responsable.

Finalement, la brume de sénilité s'est dégagée et je me suis souvenu que la raison pour laquelle le serveur n'exécute que DNS, WINS et DHCP est son grand âge. La lenteur du réseau s'expliquait par le fait que le serveur ne contenait qu'une carte à  10 Mbps. J'installai donc une carte 100 Mbps XL de 3Com dans le serveur, chargeai le driver, rebootai le serveur et - paf ! - me retrouvai brutalement face à  un écran bleu de la mort, un vrai de vrai. NT refusait d'aller au-delà  de l'écran bleu d'initialisation du kernel, en déclarant ne pas trouver winserv.dll. Comme je bascule tout le temps les cartes réseau entre mes serveurs, que 3Com est une maison de bonne réputation et que la carte 3Com est très répandue, je devinai que la défaillance du serveur était due à  une fragilité du SP4.

Il est impossible de restaurer une base de données DHCP sans avoir accès aux sauvegardes de quatre fichiers DHCP

Comment survivre à  un plantage de DHCP

Je décidai que le moyen le plus rapide de résoudre le problème du serveur était
de laisser tomber toute tentative héroïque ( » si je reboote avec ERD Commander
et que je bascule les ruches SYSTEM… « ) et de tout simplement réinstaller Windows
NT sur le serveur. Si vous avez eu l’occasion de parcourir cette rubrique ces
derniers mois, vous ne serez pas surpris de constater que j’ai un script d’installation
me permettant d’exécuter un fichier batch pour recréer automatiquement n’importe
lequel des OS et des paramètres de mes serveurs à  partir de zéro.
Le script met moins d’une demi-heure à  s’exécuter. J’ai donc lancé le script d’installation
pour trouver un serveur tout beau tout nouveau installé avec DHCP, WINS et DNS.Le
seul problème du nouveau système NT était qu’il m’obligeait à  restaurer les bases
de données DHCP, WINS et DNS dans leurs états d’avant le crash. Je m’étais déjà 
exercé à  des restaurations dans le passé et j’étais donc prêt à  restaurer DNS
et WINS.
Mais je n’avais pas trouvé de moyen facile de restaurer la base de données DHCP.Trois
articles différents de Microsoft expliquent comment recréer un serveur DHCP.

Malheureusement ils suggèrent trois manières légèrement différentes de restaurer
la base de données et aucune de ces méthodes n’a fonctionné pour moi.

Toutefois, après quelques expérimentations, j’ai fini par trouver comment mettre
une ancienne base de données DHCP sur un nouveau serveur DHCP.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010