> Tech > La couche physique du réseau

La couche physique du réseau

Tech - Par iTPro - Publié le 22 août 2011
email


La couche 1 est la couche physique. Ethernet est la couche 1 la plus largement utilisée. Ethernet repose sur un grand nombre de détails : tensions, timings, brochages et autres caractéristiques électriques. Mais nous n’entrerons pas ici dans ce genre de détails car nous nous intéresserons surtout

La couche physique du réseau

aux éléments physiques. Les électrons circulent sur des fils de cuivre pour Ethernet, et, pour le sans-fil, ce sont des ondes radio se déplaçant dans l’air. Sans entrer dans les arcanes de la conception d’un réseau, voyons quelques composants qu’il est essentiel de comprendre.

Ethernet. Il y une distance maximum de 100 mètres entre deux unités (par exemple, un commutateur et un ordinateur) et les signaux d’émission et de réception dans le fil sont partagés. En mode half-duplex, une unité parle et les autres écoutent. Mais s’il n’y a que deux unités sur un segment, le full-duplex est possible parce que le signal d’émission provenant d’une unité est relié directement au côté réception de l’unité numéro deux et vice versa. Les deux unités peuvent donc transmettre en même temps, soit un doublement possible de la vitesse. Au-delà de 100 mètres, la lisibilité du signal électrique n’est pas garantie. (Entre nous, sur une liaison full-duplex, les signaux peuvent parfaitement dépasser les 100 mètres.) Comme les signaux électriques peuvent être perturbés par d’autres signaux électriques et objets magnétiques, le circuit du câblage doit être étudié avec soin. Évitez le voisinage de gros moteurs, éclairage à haute tension, postes de soudure, machines de galvanoplastie et autres, tous suceptibles de perturber les signaux.

Sans-fil. Les signaux sans-fil passeront au travers d’objets solides, mais plus lentement. Et des objets plus denses, comme du béton armé, absorbent davantage de signal. On distingue aussi divers types de signaux sans fil : B, G, A, et N entre autres. Les types B et G opèrent à la même fréquence, tandis que A et N ont chacun la leur. Les diverses fréquences réagissent différemment aux objets trouvés sur leur chemin. En outre, différentes antennes peuvent diriger le signal sous diverses formes. La bonne position de l’antenne est très importante pour la couverture dans vos locaux. Songez aussi à une couverture en chevauchement pour pallier la défaillance d’une unité sans-fil.

Le principe électrique le plus important à propos du commutateur ou hub Ethernet de base est que, sans alimentation, il se comporte dans votre réseau… comme une brique : mais il coûte plus cher. D’où le principe numéro un d’un réseau fiable : faites le maximum pour que votre équipement réseau soit alimenté électriquement. Et comment faire cela ?

Tout d’abord, assurez-vous que les câbles d’alimentation de l’équipement réseau sont acheminés correctement et fixés par de l’adhésif. Deuxièmement, assurez-vous que l’alimentation passe par un onduleur (UPS) fiable. Troisièmement, si elles existent, prévoyez des alimentations redondantes pour le commutateur.

Pour accroître la fiabilité du réseau, prévoyez des chemins multiples entre vos serveurs et le réseau. Ainsi, la défaillance d’un seul composant n’interrompt pas les connexions avec les serveurs. Songez aussi à utiliser des commutateurs gérés et le logiciel qui les surveille et signale leurs éventuels problèmes. Les problèmes simples vont au help desk, et les problèmes critiques sont envoyés aux responsables concernés, via un pager ou un message texte.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Tech - Par iTPro - Publié le 22 août 2011