> Tech > Les outils et les licences d’un projet BI

Les outils et les licences d’un projet BI

Tech - Par iTPro - Publié le 20 octobre 2011
email


Quelle que soit sa taille, chaque projet d’analyse décisionnelle présente un ensemble similaire d’exigences technologiques : un moteur de base de données pour contenir le data warehouse ou data mart, un outil d’extraction, de transformation et de chargement (ETL) pour déplacer et nettoyer les données, des outils

de reporting Web pour un accès facilité à la communauté métier et, si possible, une base de données multidimensionnelle (cube) afin de proposer des fonctions étendues d’analyse des données. Comme il s’agit d’un projet « hors cadre », nous avons non seulement besoin de ces outils, mais aussi d’outils faciles à configurer, parfaitement complémentaires et simples à utiliser.

Une des critiques formulées à l’encontre de Microsoft est que SQL Server est tellement facile à utiliser que les pros de l’informatique ne le prennent pas au sérieux. Heureusement toutefois pour notre projet « hors cadre », nous pouvons exploiter pleinement la facilité d’utilisation de SQL Server afin de mettre en place très rapidement des démonstrations de faisabilité, des prototypes et des projets de petite taille.

Lorsque vous faites référence à SQL Server, vous parlez généralement du moteur de base de données relationnelles. Il constitue les fondations d’un projet BI car il contient toutes les données métier stratégiques dans un data warehouse ou data mart. Mais un projet BI requiert plus qu’un stockage de données relationnelles et c’est là où les compléments moins connus de SQL Server fournissent les outils indispensables pour la réalisation de notre projet.

Vous devez placer les données dans un data warehouse et le kit ETL fourni actuellement avec SQL Server est le kit SSIS (SQL Server Integrated Services). Lancé en 2005, il connaît un succès énorme et distance largement son prédécesseur DTS (Data Transformation Services). Les informaticiens peuvent concevoir et prototyper un projet SSIS en un temps très court, souvent en quelques heures au lieu de plusieurs jours. Et lorsque vient le moment de passer du prototype à la version de production, il suffit d’étendre le package SSIS au lieu de le réécrire. SSIS inclut un ensemble relativement robuste d’outils pour les opérations d’interception d’erreurs, d’audit et de déploiement.

Une fois le stockage de données et les outils ETL en place, nous avons ensuite besoin d’un package autorisant le reporting basé sur le Web. Pour notre projet « hors cadre » initial, nous souhaitons un simple portail Web. Mais à plus long terme, alors que le projet va passer de la démonstration de faisabilité à la phase réelle, nous aimerions incorporer nos rapports Web dans un site Web entièrement personnalisé ou au niveau du portail SharePoint de l’entreprise. Heureusement pour nous, un des composants SQL Server inclut un tel outil de reporting capable d’évoluer d’un projet « hors cadre » à une plateforme de production complète.

SQL Server Reporting Services (SSRS) a bien évolué depuis son lancement comme module complémentaire de SQL Server 2000. Ses détracteurs diront qu’il n’est pas aussi bon que (espace destiné à un outil de reporting d’entreprise), mais ils sont à côté de la plaque. Notre objectif est de bâtir rapidement un projet « hors cadre » et, à cet égard, SSRS est excellent. L’interface est logique et sépare les aspects source des données, mise en page des rapports et consultation. Et, comme prévu, nos rapports sont paramétrables, d’où la possibilité pour les utilisateurs de contrôler les éléments consultables et la manière dont ils le sont.

Une fonction peu mise en avant, maispuissante est la possibilité de générer des rapports à partir de procédures stockées paramétrées. Comme SSIS, SSRS est entièrement intégré dans Visual Studio, d’où une transition facile pour les actuels développeurs Visual Studio. SSRS propose toutes les fonctionnalités de base du reporting, notamment l’accès Web, la sécurité des utilisateurs et groupes, les possibilités d’exportation vers les formats Excel et PDF, la mise en cache de rapports et les notifications. Pour notre projet « hors cadre », le site Web de rapports SSRS par défaut est suffisant. Toutefois, lorsque la demande des utilisateurs passera du stade de la curiosité à celui de la nécessité, SSRS pourra évoluer avec nos besoins. Un des avantages de l’intégration de SSRS dans Visual Studio est la possibilité de créer une interface Web entièrement personnalisée si le format par défaut s’avère insuffisant. Nous avons aussi la capacité d’intégrer nos rapports dans SharePoint.

Enfin, si votre projet « hors cadre » exige un stockage de données dimensionnelles, SQL Server a aussi ce qu’il vous faut. SQL Server Analysis Services (SSAS) a fait ses débuts sous un autre nom dans SQL Server 7 en 1999. Malgré ses limitations, ce composant mettait le stockage de données dimensionnelles sous forme de cube à la portée du plus grand nombre. En tant que membre de la famille SQL Server, SSAS est parfaitement intégré aux autres outils et garantit la rapidité et l’efficacité des phases de conception, de développement et de déploiement de projets BI.

Les outils étant identifiés, les licences constituent le prochain obstacle pour la création, le déploiement et la prise en charge d’une plate-forme d’analyse décisionnelle. Si vous êtes client Microsoft, vous avez peut-être déjà certaines ou toutes les licences indispensables et les licences manquantes peuvent ne pas être trop onéreuses. Concernant les coûts et les licences, plusieurs aspects doivent être pris en considération. Nous avons besoin de licences développeurs, de licences d’accès client ou utilisateur (CAL) et de licences de serveurs de production. Concernant les licences développeurs, Microsoft a mis les bouchées doubles pour que l’acquisition d’une licence développeur SQL Server par siège soit bon marché.

Une licence de développement SQL Server complète autonome coûte 50 $. Si vous détenez déjà une des licences MSDN, cela inclut probablement l’accès à l’ensemble complet d’outils de développement SQL Server. Pour les licences d’accès client (CAL), vous êtes peutêtre déjà aussi paré. Si vous avez un contrat d’entreprise avec Microsoft pour vos postes de travail, il arrive fréquemment que chaque licence de poste inclue déjà une CAL SQL Server pour chaque personne couverte par le contrat. Comme les projets BI ont une portée interne, il y a fort à parier que les CAL dont vous avez besoin soient déjà en place. Juste au cas où, vérifiez les contrats de licence avec votre gestionnaire de contrats Microsoft. Une fois les licences de développement et les CAL en place, il ne vous reste plus qu’à obtenir une ou plusieurs licences serveur pour la mise en production. Si vos CAL sont définies, il suffit d’avoir une licence serveur. Vu qu’il s’agit d’un projet « hors cadre », vous pouvez vous contenter de l’édition Standard bon marché, à moins que vous ayez besoin des options de la version Entreprise.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 20 octobre 2011