> Data > Utiliser un modèle PowerPivot

Utiliser un modèle PowerPivot

Data - Par Andrew J. Brust - Publié le 23 décembre 2011
email

Une fois le modèle créé, l’utilisateur clique simplement sur un bouton dans le ruban d’application client Power- Pivot.

Ce dossier est issu de notre publication IT Pro Magazine (03/11). Pour consulter les schémas et illustrations associés, rendez-vous dans le club abonnés.


Ce dernier crée alors une source de données dans la feuille de calcul (pointant vers son propre modèle PowerPivot incorporé), puis génère des objets de tableau croisé dynamique et de graphique vides liés à la source de donnée en question. Au lieu de la liste de champs de tableau croisé dynamique standard, l’utilisateur visualise une liste qui n’énumère pas des mesures, dimensions et autres objets Analysis Services, mais répertorie simplement toutes les tables du modèle avec chacune de leurs colonnes listées de manière détaillée. A partir de là, l’utilisateur peut faire glisser des colonnes dans les zones Values, Row Labels, Column Labels et Report Filter, tout comme il le ferait avec un tableau croisé dynamique conventionnel.

Les personnes qui créent beaucoup de tableaux croisés dynamiques savent que les filtres de rapports (Report Filters) peuvent rendre ces tableaux très attrayants pour les consommateurs d’informations. Toutefois, le problème est que l’interface utilisateur de filtrage (une liste déroulante) n’a rien de convivial. Pour y remédier, Excel 2010 a introduit une nouvelle fonction, intitulée segments (Slicer), laquelle permet d’afficher les valeurs de colonnes sous forme de listes attrayantes développées qui se positionnent sur le côté et au-dessus des tableaux croisés dynamiques et graphiques d’une feuille de calcul.

Pour créer des segments, il suffit de faire glisser des colonnes dans les zones Slicers Vertical et Slicers Horizontal du volet des tâches PowerPivot (PowerPivot Task Pane). Les segments sont une fonctionnalité Excel conçue par l’équipe Analysis Services en vue d’une utilisation avec les modèles PowerPivot. Néanmoins, ils peuvent aussi être employés avec des tableaux croisés dynamiques non PowerPivot.

Par défaut, si votre feuille de calcul PowerPivot contient à la fois un tableau croisé dynamique et un graphique, les segments affecteront les deux même si leur contenu diffère. Les segments sont également contextuels : si une sélection dans un segment entraîne l’invalidité de certaines valeurs dans un autre segment, ces dernières seront grisées. Par exemple, imaginons que dansvotre modèle PowerPivot, vous n’avez pas de données concernant la France pour l’année 2005. La sélection de 2005 dans un segment d’année désactivera la France dans un autre segment portant sur les pays (et inversement). La figure 2 présente une feuille de calcul bâtie sur un modèle PowerPivot.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Une véritable révolution se prépare progressivement... les entreprises doivent veiller à ne pas rester à l’écart et se faire prendre de vitesse. Tout comme la mobilité ou encore le cloud, la blockchain est une composante essentielle de la transformation numérique. Découvrez, dans ce dossier, comment aborder, comprendre et démarrer la Blockchain

Data - Par Andrew J. Brust - Publié le 23 décembre 2011