> Mobilité > 8 Mesures pour améliorer votre cluster Exchange, 2ème partie

8 Mesures pour améliorer votre cluster Exchange, 2ème partie

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Daragh Morrissey, Mis en ligne le 20/06/06 - Publié en Mai 2005

Dans l’article « 8 mesures pour améliorer votre cluster Exchange, 1ère partie » (publié dans l’édition de Janvier 2005 d’Exchange Magazine), j’expliquais le rôle essentiel de la formation spécifique aux clusters, de la planification, de la redondance et du déploiement d’une infrastructure robuste pour réussir la mise en oeuvre d’un cluster Exchange Server 2003 ou Exchange 2000 Server. Cette deuxième partie s’attarde sur quatre facteurs essentiels supplémentaires : l’utilité de configurations appropriées, la mise en oeuvre des mesures de sécurité adaptées, la réduction des périodes d’arrêt et de l’incidence des opérations de basculement, ainsi que le déploiement efficace des Services Packs Exchange au niveau de votre cluster.

8 Mesures pour améliorer votre cluster Exchange, 2ème partie

Comme expliqué à l’étape 4 de la 1ère partie, la stabilité de l’infrastructure Windows constitue la clé de la réussite du cluster. Les performances de ce dernier peuvent également être améliorées par la configuration appropriée de ladite infrastructure. Les étapes essentielles du processus de configuration incluent l’échelonnement des délais de démarrage pour les noeuds du cluster, l’obtention du Kit de ressources techniques de système d’exploitation applicable et l’optimisation de la mémoire.

Echelonnement des délais de démarrage.

Lors de la reprise avec une coupure d’alimentation, chaque noeud de votre cluster essaie d’accéder simultanément au stockage partagé. Pour éviter ce conflit, définissez un délai de démarrage plus long pour votre noeud passif préféré que pour le noeud actif.
Pour accéder aux paramètres de délai sur les serveurs Windows 2000, cliquez avec le bouton droit de la souris sur My Computer (Poste de travail) et sélectionnez Properties (Propriétés) dans le menu contextuel. Cliquez sur l’onglet Advanced (Avancé), puis cliquez sur Startup and Recovery (Démarrage et récupération). Sur les noeuds Windows Server 2003, ouvrez la boîte de dialogue Properties de My Computer, cliquez sur Advanced, puis cliquez sur Settings (Paramètres) sous Startup and Recovery. Dans la boîte de dialogue qui apparaît, activez la case à cocher Display a list of Operating Systems for__seconds (Afficher la liste des systèmes d’exploitation pendant__secondes) et entrez le délai souhaité dans la zone déroulante. Définissez la valeur 5 secondes pour le noeud actif et la valeur 20 secondes pour le noeud passif. Vous avez également la possibilité de modifier manuellement le fichier boot.ini sur chaque noeud afin d’implémenter un délai spécifique.

Obtention du Kit de ressources techniques d’OS.

Le Kit de ressources techniques Microsoft Windows 2000 Server contient des outils précieux pour les administrateurs de clusters.
Il fournit près de 300 utilitaires facilitant la gestion d’Active Directory (AD) et des serveurs Windows 2000, et plusieurs d’entre eux sont spécifiques aux clusters. Parmi les plus importants, citons dumpcfg.exe, qui gère et enregistre les informations de signature de disque ; Cluster Tool (clustool. exe), qui sauvegarde et restaure des configurations de cluster ; et enfin clusrest.exe, qui restaure la base de données quorum. Le Kit de ressources techniques Microsoft Windows Server 2003 inclut des utilitaires nouveaux ou améliorés pour les clusters, notamment Cluster Server Recovery Utility (clusterrecovery. exe), que vous pouvez utiliser pour la restauration de fichiers de point de contrôle de ressource, le remplacement d’un disque défaillant, la restauration après des changements de signature de disque, ou encore la migration des données de cluster vers un autre disque du cluster ; et Cluster Diagnostics and Verification Tool (clusdiag.exe), qui fournit des tests de diagnostic destinés à vérifier la fonctionnalité d’un cluster et facilite la lecture des fichiers journaux de cluster.

Copiez les outils vers un dossier standard sur chaque noeud dans le cadre de l’installation de votre cluster. La disponibilité immédiate des outils peut réduire le temps nécessaire au diagnostic d’un problème de cluster au moment où il se produit. Pour plus d’informations sur l’obtention des kits de ressources techniques ou des outils associés, consultez la page http://www.microsoft.com/windows2000/techinfo/ reskit/default.asp.

Optimisation de la mémoire.

Les serveurs Exchange 2000 qui sont installés sur une plate-forme Windows 2000 Advanced Server ou Windows 2000 Datacenter Server et disposent de plus de 1 Go de mémoire vive requièrent l’ajout du commutateur /3GB sur la ligne de démarrage, comme l’explique l’article Microsoft « XGEN : Exchange 2000 Requires /3GB Switch with More Than 1 Gygabyte of Physical RAM » (http://support.microsoft.com/?kbid=266096 ). Toutefois, l’utilisation du commutateur /3GB réduit le nombre d’entrées libres en table de pages système (PTE), une situation qui peut entraîner des problèmes de performances, dont les plus spectaculaires sont la perte de connectivité réseau du serveur ou les écrans bleus. Microsoft recommande de surveiller le compteur Free System PTE (Entrées libres en table des pages sys.) sous l’objet Memory (Mémoire) du Performance Monitor (Analyseur de performances). Si la valeur chute en dessous de 10 000, modifiez l’entrée SystemPages de la sous-clé de registre HKEY_LOCAL_MACHINE\ SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\ Memory Management, comme l’explique l’article Microsoft « XADM: An Exchange 2000 Server with the ‘/3GB’ Switch in the Boot.ini file May Lose Network Connectivity Under a Heavy Messaging Load » (http://support. microsoft. com/?kbid=313707 ).

Les éditions standard et entreprise de Windows 2003 prennent toutes deux en charge l’utilisation du commutateur /3GB. Toutefois, elles gèrent également un nouveau commutateur, /userva, qui autorise une taille d’environnement personnalisée pour l’espace d’adresses virtuelles d’application et vous permet d’allouer des entrées de table de pages (PTE) à partir du fichier Boot.ini (au lieu de le faire à partir du registre). Pour les serveurs Exchange 2003 qui ont plus de 1 Go de mémoire vive, utilisez /userva=3030 conjointement avec le commutateur /3GB. Pour plus d’informations sur les procédures d’optimisation de la mémoire attribuée à Exchange 2003, consultez l’article Microsoft « How to Optimize Memory Usage in Exchange Server 2003 » (http://support.microsoft.com/?kbid=815372 ). Windows 2003 et Windows 2000 nécessitent un redémarrage lorsque vous apportez ces modifications au niveau de la mémoire. Un autre moyen de réduire l’utilisation de la mémoire virtuelle consiste à limiter au maximum le nombre de groupes de stockage (SG). Le fait de monter un groupe de stockage utilise un surcroît de mémoire virtuelle, mais des bases de données supplémentaires dans un groupe de stockage existant ont peu d’incidence sur la quantité de mémoire virtuelle employée.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Conçu pour les directions IT et Métiers, ce guide vous permettra d'évaluer précisément vos processus de communication client, d'identifier vos lacunes et points d'inflexion pour établir un plan d’actions capable de soutenir durablement votre évolution. Bénéficiez maintenant d'une feuille de route complète.

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010