> Mobilité > Actu Exchange semaine 24

Actu Exchange semaine 24

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Article édité le 12/06/2008Le 4 juin dernier, avait lieu le « briefing été 2008 » Exchange Server 2007 (ES07). La première partie de ce rendez-vous fut consacrée à la présentation des nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2008, par Pierre Bugnon, de chez Calipia. Cette remise à niveau, a permis de re-découvrir Server Core, Win Performance […]

Actu Exchange semaine 24

Article édité le 12/06/2008
Le 4 juin dernier, avait lieu le « briefing été 2008 » Exchange Server 2007 (ES07).

La première partie de ce rendez-vous fut consacrée à la présentation des nouvelles fonctionnalités de Windows Server 2008, par Pierre Bugnon, de chez Calipia. Cette remise à niveau, a permis de re-découvrir Server Core, Win Performance Diagnostic et tous les composants nécessaires à la bonne installation et administration de Windows Server.

Après cette mise en appétit, Damien Caro travaillant chez Microsoft, est entré dans le vif du sujet en expliquant comment concevoir sa messagerie avec Windows Server 2008 et Exchange 2007.
La première condition est d’utiliser Windows Server 2008 en mode 64 bit.

De plus, Exchange a besoin de powershell qui lui-même nécessite le framework .Net. Le framework .net n’étant pas supporté sur un serveur Core, Exchange 2007 n’est pas supporté sur un serveur Core.Autre condition primordiale, seul Exchange 2007 SP1 est compatible avec Windows Server 2008. Niveau haute disponibilité, Windows Server 2008 permet la répartition des clusters sur différents sous-réseaux IP par le biais de géo-clustering. Tous les nœuds du cluster d’Exchange 2007 sont réunis sous un même site Active directory.

Damien Caro a aussi abordé les sujets qui fâchent, comme la mise à jour depuis Windows Server 2003. Qualifiée de «  véritable souci » par l’orateur, la version 2008 de Windows Server nécessite une désinstallation et une réinstallation complète d’Exchange. Quant à Hyper-V, ce dernier supportera Exchange dans des environnements limités uniquement sur Windows 2008. De plus, les rôles les plus consommateurs de CPU ne seront pas supportés.

Du côté infrastructure et réseau, Damien Caro a prévenu que RODC (Read only domain controler), était identifié puis exclu par Exchange 2007, ce qui implique la nécessité d’un DC « classique ». IPV6 est lui, supporté uniquement avec le SP1 d’Exchange 2007 sur Windows Server 2008.

Le briefing s’est poursuivi avec Thierry Deman, MVP Exchange Server, qui a animé une session sur les premières « bonnes pratiques » d’Exchange Server 2007 sur Windows Server 2008. Il est revenu sur les besoins matériels nécessaires pour faire tourner Windows Server 2008, ainsi que les pré-requis d’Exchange 2007 SP1 sur Windows Server 2008 et les composants à installer sur Windows Server 2008 avec « servermanagercmd -i XXXX».

Thierry Deman a aussi donné quelques recommandations d’architectures AD : « Pour les machines 32 bits, un ratio d’un DC pour 4 serveurs Exchange possédant le rôle Mailbox est à préconiser. Attention, les machines Bi  ou Quadri Pro comptent pour 2 et 4 dans ce ratio. »

Les bonnes pratiques n’en sont pour le moment qu’aux prémisses puisque les clients n’ont pas dépassé le « stade de la maquette ». Ainsi, les remontés de problèmes depuis le terrain sont encore peu nombreuses. Les seuls conseils valables sont pour le moment la recommandation de mettre en place des architectures simples, qui fonctionnent parfaitement.

Le briefing s’est finalement terminé sur  une session de Kevin Le Coguic, consultant Infrastructure sur les Communications Unifiées, portant sur les bonnes pratiques d’intégration de Windows Server 2008 et Office/Live Communications Server. Retrouvez l’intégralité des slides de ce briefing sur le site du GUE, MSexchange.

David-Julien Rahmil

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Comment cerner la maturité digitale de votre entreprise ?

Conçu pour les directions IT et Métiers, ce guide vous permettra d'évaluer précisément vos processus de communication client, d'identifier vos lacunes et points d'inflexion pour établir un plan d’actions capable de soutenir durablement votre évolution. Bénéficiez maintenant d'une feuille de route complète.

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010