> Tech > L’autogestion du professionnel IT

L’autogestion du professionnel IT

Tech - Par iTPro - Publié le 01 décembre 2011
email


Les compétences essentielles pour l’autogestion sont les suivantes :

· Conscience de soi.C’est la faculté de vous voir comme les autres vous voient et pas comme vous aimeriez qu’ils vous voient. Si votre entourage vous juge rigide, alors que vous pensez simplement avoir des principes, vous avez

L’autogestion du professionnel IT

un problème. Des experts ont élaboré de nombreux outils à cet effet, comme le Myers-Briggs Type Indicator (I'm an INFP: Introversion, iNtuition, Feeling, Perceiving), et le DiSC Personality Profile (I'm Results Oriented). Avoir conscience de qui vous êtes (vos tendances, comportement, descripteurs de personnalité) peut améliorer la qualité de vos rapports avec autrui.

· Intégrité. Sa définition est extrêmement simple, pourtant certains ont beaucoup de mal à s’y tenir :« Mes actions correspondent à mes paroles ». Je fais ce que j’ai dit  que je ferai. L’intégrité, c’est respecter sa parole. Point. Il n’y a pas de faux-fuyant et pas de situation où vous transgressez cet engagement personnel.

· Adaptabilité. Il y a adaptabilité quand vous êtes capable de façonner votre réaction, votre planning, ou votre approche pour agir en fonction de la situation présente. Quelqu’un de non-adaptable pourrait dire : « Le langage de programmation RPG est le bon pour tout faire ! ». Malheureusement, ceux qui ne s’adaptent pas échouent – appelons cela la sélection naturelle par la technologie. A l’inverse, ceux qui évoluent et s’adaptent réussissent. 

· Gestion du temps. C’est une discipline fondée sur le respect – respect des autres (J’arrive à l’heure aux réunions), respect de votre intégrité (Je ne m’engagerai pas inconsidérément et je tiendrai mon engagement), respect des objectifs de l’entreprise (Je comprends mon rôle dans un ensemble plus vaste et je sais combien il importe de bien gérer mon temps). Espérer simplement que les résultats respecteront les délais qui vous ont été fixés, (ou que vous avez fixés vous-mêmes) ne suffit pas. L’engagement de gérer votre temps est une compétence essentielle, importante pour établir une relation de confiance.

·Automotivation. Vous vous souvenez sûrement que votre employeur vous a offert un plan de développement de carrière en finançant deux événements professionnels par an ?Le moment est venu d’être automotivé envers tous les aspects de votre carrière, y compris bien sûr la formation. Par exemple, en lisant régulièrement des livres de développement professionnel. Et aussi en pratiquant l’autoformation (Le MIT propose de remarquables cours en ligne gratuits).

· Créativité/Découverte. Nous renonçons trop souvent à trouver des réponses à des questions difficiles ou à des situations épineuses. Nous dressons rapidement la liste des choses que nous savons que nous connaissons et celle des choses que nous savons que nous ne connaissons pas. Plus rarement, nous nous efforçons de découvrir une nouvelle manière de faire quelque chose. Nous consacrons peu de temps aux « choses que nous ne savons pas que nous ne connaissons pas. » Pourquoi ? Nos employeurs nous obligent à fournir un résultat, pas à découvrir de nouvelles choses. Par conséquent, considérez que l’engagement d’être créatif est une autre facette de l’automotivation. Cela vous distingue des autres. 

· Empathie. Nous montrons de l’empathie quand nous souhaitons comprendre le point de vue et l’opinion d’autrui, plutôt que de vouloir avoir raison à tout prix. Les informaticiens n’ont généralement pas montré beaucoup d’empathie envers les utilisateurs finaux. Au point d’ailleurs que ces derniers ont rechigné à travailler avec les premiers, à cause de ce manque de compréhension. Vous faites preuve d’empathie quand vous écoutez pour comprendre et pas pour répondre. Comme le disent les enseignants et les coaches, les gens se soucient moins de vos connaissances que de votre attention. C’est cela l’empathie.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 01 décembre 2011