> Mobilité > Bonnes pratiques pour optimiser le routage des données

Bonnes pratiques pour optimiser le routage des données

Mobilité - Par Pierre Langlois - Publié le 29 février 2016
email

Les réseaux Entreprise Wide Area Networks (WAN) connaissent actuellement des changements significatifs au niveau de leurs protocoles de routage.

Bonnes pratiques pour optimiser le routage des données

Les réseaux WAN ont en effet longtemps fait appel à des protocoles traditionnels qui ne répondent plus aux besoins des réseaux modernes actuels – ces derniers requérant des transferts applicatifs efficaces et sans accrocs. Par définition, les protocoles de routage identifient le chemin le plus pertinent afin d’orienter le trafic réseau. En cas d’indisponibilité de la route choisie les paramètres sont recalculés pour en sélectionner un nouveau. Les problèmes émergent la plupart du temps pour déterminer si un chemin est trop long ou lorsque le protocole ne parvient pas à trouver les meilleurs paramètres pour délivrer efficacement le trafic réseau vers le chemin le plus adéquat. Pour pallier cette « dépendance » aux protocoles de routage, les technologies SD-WAN s’avèrent être une solution pertinente pour les entreprises. Ainsi, pour y parvenir et opérer un basculement fluide, ces dernières peuvent suivre quelques étapes clés :

Elles doivent dans un premier temps accepter le fait qu’aujourd’hui elles n’ont plus le contrôle sur leur WAN, notamment en raison de réseaux modernes extrêmement fragiles et complexes à gérer. 

Tenir compte de l’origine des protocoles de routage. La plupart du temps, ces derniers se basent sur les statuts des liens up ou down, et utilisent des algorithmes requérant nécessitant des calculs complexes pour choisir le lien le plus approprié. Lorsqu’un lien réseau change de statut, le routage recalcule le chemin le plus adapté à l’instant T. 

Eviter les pertes de temps liées aux délais de convergence trop longs. La configuration d’un réseau d’entreprise induit du temps passé à paramétrer le protocole de routage avec une durée de convergence minimum. Toutefois, les protocoles traditionnels ne permettent pas de réduire drastiquement, voire complètement, les temps de convergence; ils ne sont pas non plus compatibles avec des systèmes de voix sur IP pour supporter les ruptures de liens ou les pics de latence. Le SD-WAN permet de diagnostiquer et de résoudre les problèmes efficacement grâce à une meilleure visibilité et un contrôle amélioré. C’est pour cela qu’il est indispensable de réduire ce que l’on appelle en informatique le MTTI (Mean Time to Ignorance), c’est-à-dire le temps passé sans une visibilité claire sur le réseau.

Optimiser le temps des équipes informatiques. Les technologies SD-WAN telles que Dynamic Path Control permettent au réseau de supporter les coupures, restrictions et autres soucis de performance. Ils ne reçoivent plus de requêtes liées à un problème de lien MPLS ou au téléchargement d’un fichier trop lourd dans un bureau distant. 

Maîtriser les environnements cloud. Il est indispensable de toujours savoir où se dirigent les données et de les sécuriser pendant le routage. Pour ce faire, le SD-WAN apporte de la flexibilité dans les déploiements cloud. Ainsi, les équipes IT peuvent suivre plus précisément l’itinéraire des applications, celles qui sont utilisées et le nombre de services cloud qu’elles traversent.   

Construire un réseau dans lequel les technologies répondent aux besoins spécifiques des entreprises et non l’inverse. Dans ce cadre, les réseaux sans fils LTE permettent de déployer de nouveaux sites plus rapidement.

Anticiper et planifier une migration. Il est désormais possible de déployer un SD-WAN sur l’infrastructure physique sans avoir à désinstaller ou remplacer un système de routage ou une infrastructure réseau en place. De plus, les équipes réseaux peuvent implémenter un dimensionnement « Zero Touch », c’est-à-dire qui ne nécessite pas d’envoyer des techniciens sur chaque site, et peuvent pérenniser ainsi leur WAN existant.

Lors d’un déploiement SD-WAN, les équipes IT ont besoin de prendre du recul afin d’envisager les meilleures options. Si par exemple, elles souhaitent utiliser les liens internet de backup inactifs, elles peuvent le faire en exploitant les partages de charge multi trajets. Elles bénéficient, de cette manière, d’un système automatique de bascule de moins d’une seconde. Le SD-WAN permet donc aux systèmes tels que ceux de VOIP de supporter plus facilement les ralentissements ou les interruptions sans intervention humaine immédiate nécessaire.

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

5 clés de supervision Multi Cloud

5 clés de supervision Multi Cloud

A l’heure du Software Defined Everything (SDx) la conception et l’exploitation de logiciels sont plus complexes que jamais, ce nouvel eBook décrit les éléments clés à prendre en compte lors de la transition vers les technologies, les plates-formes et les éléments logiciels modernes afin de tirer tout le potentiel des solutions Multi cloud d'entreprise.

Mobilité - Par Pierre Langlois - Publié le 29 février 2016

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT